Marie Antoinette , le printemps du règne
Bienvenue sur "Marie Antoinette, le printemps du règne" Connectez vous!


Louis XV est mort. Marie Antoinette jeune dauphine devient la reine de France...C'est le printemps du règne...
Nouveauté : Une intrigue a été lancée. Inscrivez vous pour y participer!
"Marie Antoinette le printemps du règne" vous souhaite la bienvenue!
N'hésitez pas à faire un tour dans la penderie du forum. De nombreux pré-définis : le comte d'Artois, Anne de Noailles,...
LE FORUM A UN AN!!! Pleins de nouveautés pour cet anniversaire!
Une battle rp c'est quoi? C'est LA nouveauté du forum. En savoir plus dans els décrets royaux!
NOUS RECHERCHONS UN JOUEURPOUR LOUIS XVI. important pour la suite
forum fermé
rendez-vous sur http://marieantoinetterpg.forumactif.org/

Partagez | 
 

 Préparation du bal (libre plusieurs personnes !)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar
ϟ Marie T de Sardaigne

«♣ The Most Happy ♣»


Messages : 435
Date d'inscription : 04/06/2011

Précieuses Ridicules
Jukebox:
Rang: princesse , duchesse d'artois
où en sont les ragots?:
9/10  (9/10)

MessageSujet: Préparation du bal (libre plusieurs personnes !)   Jeu 8 Nov - 14:53



Pas celle la hurla Marie Thérèse avant de s’assoupir sur un sofa ! madame la comtesse était depuis peu fort énervé ! Rien ne se passait comme , elle le désirait . Son époux avait disparu voila fort longtemps , laissant les filles gloussaient sur la situation . Quant à son dernier amant , non mieux ne valait pas en parler puisqu’elle avait était absoute par un curé du coin et qu’elle n’avait cesser sans arrêt de faire l’aumône . Mais voila qu’un de ses cousins , venait d’arriver à la cour pour son plus grand bonheur et malheur . Quoiqu’il en soit , elle devait se soir , se rendre à une soirée organisé chez sa meilleure nouvelle amie la reine , bien qu’elle ne soit pas sur des attentions de cette dernière à son égard . Le thème étant ,tient je l’ai oublié quelque chose comme l’histoire ou du moins le passé , la jeune femme changeait toutes les cinq minutes de tenue

-Non pas Marie Stuart , elle a finit décapité souffla t’elle à une de ses dames de compagnies tandis que Marie Madeleine de Clermont , un petit trésor selon MT ouvrait un livre d’Histoire pour mieux citer une liste interminable de nom

-Cléopâtre , Dame Guenièvre , la fée Morgane , Mélusine , Héloïse , Iseult Aliénor d’Aquitaine , Jeanne d’Arc , Elisabeth 1 ére ..
Cessez la coupa Marie Thérèse qui venait de se relever pour regarder par la fenêtre , le soleil qui commençait à se coucher . Versailles. Ses lumières. Ses rires. Ses vitres sculptées. Ses meubles luxueux. Ses rideaux de velours. Ses peintures grandiloquentes. Ses dorures. Sa richesse. Ses serviteurs soigneux. Ses délicieux petits fours. Son vin rosé. Ses buffets garnis. Ses réceptions inoubliables. Et enfin, ses habitants Tous cela formait une jolie prison dorée mais pourtant une prison tout de même .
Nul besoin de se cacher à Versailles car où que vous soyez, on vous remarque ! Tant mieux et tant pis. Tant mieux car ainsi, nul besoin non plus de chercher des excuses qui montre bien votre manque d'enthousiasme pour parler avec quelqu'un et tant pis car on se sent seul, très seul. Les gens défilent devant vous, vous les voyez mais sans les voir. Vous ne reconnaissez personne, la solitude vous pèsent et les journées passent ainsi, à ne rien faire, à attendre quelque chose mais jamais quelqu'un. .On s'ennuie! Il n'y a rien à faire! Que des fêtes qui se termine au petit matin et des faux rires qui sonnent tellement mal que vous avez mal à tête! Pour certains c'est le paradis mais pour l’italienne c’était à présent l'enfer. Marie se souvint à l’instant de son arrivée dans ce palais .
Un bel après-midi se profilait à l'horizon, un carrosse évoluait dans la poussière de la route. Les chevaux allaient grand train. Dans cet attelage elle se tenait là , cette nouvelle princesse C'était une jeune femme d'une beauté moyenne é, ses lèvres à l'éclat de rose rouge et ses cheveux bouclés noirs ébène alors qu’il falait à tout prix etre blonde avec de grand yeux bleu …. . Lasse du voyage, elle .regarda par la fenêtre. Un spectacle magnifique s'offrait à ses yeux Tout dans ce décor respirait la magnificence, la grandeur et le luxe de la cour. Marie se sentait ridiculement petite dans toute cette grandeur. Elle regardait les jardins, si harmonieusement découpés, dessinés, travaillés avec la plus grande habileté, puis le palais lui même à 'architecture élégante et imposante . Voila plusieurs jours qu’elle voyageait pour arriver dans se lieux . Oui se le promit t t’elle , elle aurait sa vengeance par tout les moyens . Cependant , mieux valait etre discrète du moins paraitre sympathique au yeux de tous . Dés qu'elle mit pied à terre, la petite fée se sentit bien seule, entourée de tout ces gens. Elle, l'inconnue, l'étrangère, à laquelle personne ne portait grand intérêt.
Rien ne ressemblait à sa campagne avec ces grandes plaines qui abritaient quelques animaux par occasion, la mer, ha...cette mer qui vous laisse un goût de sel sur la peau, le vent qui s'emmêle dans vos cheveux... Elle se redressa et regarda droit devant elle. Le carrosse poursuivait sa progression. De chevaux le tiraient à une vitesse vertigineuse vers le palais, tels des chevaux ailés qui tractaient un attelage venu tout droit d'un univers mystérieux et merveilleux. L'attelage stoppa net. . Elle descendit avec grâce du carrosse en faisant attention à ne pas marcher dans de la boue ou de la crasse .

-Madame Madame dit une dame en la secouant pour la tirer de sa rêverie . Tous était raté , sa vie raté ! Peut etre un vieux baron savoyard aurait mieux fait l’affaire que son époux si français ? Toutefois , la vie en Savoie n’était pas pour autant mieux . Alors si son coté dévot disparaissait , elle ne pouvait pas juste se contenter de fête ou de lire les pamphlets . Peut etre qu’elle avait une intelligence médiocre mais , elle avait décidé de prendre son destin en main quitte à changer radicalement

-Quoi encore murmura notre princesse , un brin capricieuse aujourd'hui
-Quelqu’un vient d’entrer dans l’antichambre votre altesse . Cette phrase glaça le sang de Marie Thérèse . Qui Qui venait la ! Le roi ? la reine ? son époux ? Yolande ? D’ un seul coup , elle fit signe à toutes de regagnez une place pour coudre voir lire la bible alors qu’elle-même venait de se mettre autour de toute , toujours proche de sa nouvelle dame Marie Madeleine

-Bien faites entrer lança t’elle

¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤


Dernière édition par Marie T de Sardaigne le Ven 9 Nov - 11:17, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
ϟ Henri Cloirec

«»


Messages : 110
Date d'inscription : 17/04/2012
Localisation : dans l'ombre de la comtesse d'artois

Précieuses Ridicules
Jukebox: Canon de pachebel
Rang: Garde
où en sont les ragots?:
3/24  (3/24)

MessageSujet: Re: Préparation du bal (libre plusieurs personnes !)   Jeu 8 Nov - 22:04




«Préparation du bal »
(Libre)




Costume de cloirec


Déguisé en guerrier spartiate antique, tel que l'on décrivait dans les légendes, le casque corinthien avec un cimier couleur rouge sang et noir de jais me couvrait le visage. Apres avoir passé une matinée entière à me faire épiler entièrement le corps (sauf la tête hein, j'ai pas envie d’être chauve et imberbe), par des anciennes dames de compagnie de la duchesse du Barry, qui d’après ces dames aimait bien être épilée. Bref passer une matinée de souffrance à se faire épilé TOTALEMENT le corps. Quel souffrance, j'avais les yeux qui sortait a cause de la douleur. Bref mon après midis ces dames la m'avait ordonné, non pire elle m'avait obligé à me laver trois fois de suite pour pouvoir me huiler. Une fois huilé elle m'avait laisser seul dans ma "cellule", j'avais revêtu mon équipement.

Je me rendis ensuite vers les appartements de la comtesse de Savoie, je voyais la plupart des serviteurs, ceux chargé d'allumer les cierges et les bougies, déguisé en Jack O'lantern. cela me faisait sourire car selon les légendes gaélique,s Jack était un forgeron irlandais, avare, mesquin mais rusé, qui vivait sous la reine Anne Boleynn. Lors d' une soirée la veille de la Toussaint, le diable vint voir Jack, il demanda à jack de lui vendre son âme. Le forgeron lui répondit qu'il lui vendrait que s'il allait lui chercher une pomme sur un pommier. Alors que le diable alla lui chercher ladite pomme, jack grava une croix. Le diable du promettre de revenir l'an suivant, pour pouvoir espérer régler son dut. L'année passa et un an jour pour jour, le diable revint et jack, saoul et sans le sou dans une taverne, lui demanda de se transformer en pièce pour pouvoir payer le taulier. Le diable se transforma en pièce d'or, Jack retors la plaça dans une poche en compagnie d'un crucifix, et jack le libéra à la condition de ne jamais venir chercher son âme. Lorsque Jack mourru, le trente et un de l'année d'après, St pierre refusa son entrée au paradis car jack avait pactiser avec le Diable, et celui ci refusa de l'emmener en Enfer, car Satan n'avait qu'une parole. Jack pu tout de même convaincre le diable de lui fournir un morceau de charbon incandescent, puis il creusa un navet pour y placer le charbon qui se mit a émettre une lumière pour l’éternité. Depuis Jack O'Lantern, guide les âmes égarés, vers l'Enfer ou le Paradis.

Arrivé dans l'antichambre de la comtesse, une de ses dames de compagnie fila en toute hâte la prévenir. Je souris, car elle n'avait pu m'identifier vu que je portais mon casque. On me fit entrer je retira mon casque.


Maîtresse, vous n’êtes donc point prête??? Pourquoi ne portez vous pas la tenue de la Grande Reine Agrippine L’aînée, la mère d'un empereur et la grand mère d'un autre, ou bien la grande Gorgô, nièce et épouse du roi Léonidas, elle a réussi à réunir la Grèce sous une même bannière face à l'invasion perse, en racontant les exploits de son défunt époux, avec ses deux cents quatre vingt dix neuf hommes. Ce sont deux grandes et belles femmes qui vous ressemblent beaucoup. De part leur beauté et par leurs actions.



Dernière édition par Henri Cloirec le Sam 10 Nov - 16:47, édité 4 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
ϟ Malek von Strömstad

«»


Messages : 112
Date d'inscription : 28/11/2011

Précieuses Ridicules
Jukebox:
Rang:
où en sont les ragots?:
0/0  (0/0)

MessageSujet: Re: Préparation du bal (libre plusieurs personnes !)   Ven 9 Nov - 17:25

Un bal déguisé! Le duc von Strömstad aurait dû se réjouir, lui qui aimait tant les festivités. De plus, Versailles manquait tant d'actions ces jours-ci que Malek commençait à s'ennuyer sérieusement. La paperasse qu'il avait à faire pour son duché lointain et pour quelques affaires que le roi de Suède lui avait confié était à jour plus que jamais. D'ailleurs, le roi allait sûrement s'étonner de voir toutes ces choses faites, alors que Malek était connu pour ne pas être le duc le plus à son affaire dans le royaume de Suède. Mais bon, il fallait bien s'occuper comme on le pouvait...

En plus, ce qui ajoutait à sa morosité inhabituelle, c'est que Yolande n'avait toujours pas donné de nouvelles. Il commençait à croire qu'elle l'avait bel et bien effacé de sa vie. Et dire qu'il lui avait tant donné! Si elle savait le mal qu'elle lui causait en l'ignorant de la sorte... Malek se disait pourtant qu'il avait toujours été le genre d'homme qui faisait croire aux autres qu'il ne s'attachait à personne et que la personne qui lui causerait une peine en le rejetant n'était pas encore né. Il devrait donc reconstruire cette image et reforger la carapace qu'il s'était fait autour de son cœur. Après tout, il avait beaucoup moins de problèmes avant qu'il n'ouvre son cœur à Yolande... C'était probablement pour le mieux que celle-ci l'ait sorti de sa vie.


Bref, Malek était assis devant une fenêtre qui donnait sur les jardins de Versailles, le regard perdu dans celui-ci. Il essayait de penser à un déguisement qu'il pourrait mettre pour le bal qui avait lieu ce soir même. Habituellement, il aurait pensé à son accoutrement bien avant ce jour, mais il n'avait pas eu l'énergie de le faire. Il était à la dernière minute et l'esprit vide d'idées. Mais qu'allait-il faire? Si seulement Marie Thérèse était là pour l'aider. Il était certain qu'elle aurait des milliers d'idées à lui communiquer... Il aurait dû lui en parler avant, mais le bal avait été si loin dans ses pensées... Une étincelle illumina les yeux du duc lorsqu'il pensa au sourire enjoué et légèrement enfantin qu'aurait eu la comtesse à lui donner des noms pour son costume. Elle qui aimait tant ce genre de choses.

Le duc eu soudain une idée. Idiote peut-être, mais s'en était tout de même une. Il regarda la porte un petit moment, puis se leva avec entrain. Il savait que Marie Thérèse était certainement en train de se préparer pour le bal, mais pourquoi ne pas lui rendre une petite visite? Après tout, ils étaient assez amis, du moins l'espérait-il, pour qu'il puisse lui rendre une visite impromptue de la sorte.

Le duc marcha donc la distance qui séparait leurs deux appartements et cogna à la porte de Marie Thérèse. C'est alors qu'il entendit une autre voix masculine. Malek fronça les sourcils... N'avait-il pas entendu dire que le mari de la comtesse était très malade? Peut-être arrivait-il au mauvais moment. Certes il avait toujours aimé se moquer du prince et titiller son mauvais caractère... Mais il allait tout de même se retenir si celui-ci était vraiment malade. Question de respect. Du moins, le peu qu'il avait pour le prince!

Une dame de chambre vint lui ouvrir et lui offrit un charmant sourire en le reconnaissant. Il faut dire que Malek se rendait souvent dans les appartements de la comtesse et ses dames de chambre ne semblaient pas insensibles au charme que le duc dégageait. Celui-ci inclina donc la tête en lui souriant aussi, ce qui eu pour effet de faire rougir les joues de la dame de chambre.

-Puis-je entrer? Ou est-ce que j'arrive à un mauvais moment?
, demanda Malek, en faisant référence à la voix qu'il avait entendu.

La dame de chambre lui dit d'attendre un moment et alla annoncer à Marie Thérèse sont arrivée.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
ϟ Marie T de Sardaigne

«♣ The Most Happy ♣»


Messages : 435
Date d'inscription : 04/06/2011

Précieuses Ridicules
Jukebox:
Rang: princesse , duchesse d'artois
où en sont les ragots?:
9/10  (9/10)

MessageSujet: Re: Préparation du bal (libre plusieurs personnes !)   Ven 9 Nov - 22:29

Marie soufflait en silence en faisant mine de lire la bible que tenait prés d’elle une dame . Avoir un visage d’ange , pensa t’ elle pour se calmer et réussir à arborer un sourire comme d’habitude en toute circonstance Gardant prés de son cœur un chapelet , elle récita tout en pensa que cela était fort ennuyeux :
-C’est le Seigneur qui est mon berger !
Mon berger ? C’est le Seigneur !
Si c’est le Seigneur qui est mon berger, je ne manque de rien !

Il sait me trouver des prés d’herbe fraîche
Vers les eaux du repos Il me mène
Il me fait revivre

Il m’indique le sentier le plus juste
Pour l’amour de son Nom
Engagé sans craindre aucun mal dans la vallée obscure

Tu es avec moi, ton bâton et ta houlette me confortent
Pour moi, tu dresses une table, face à mes ennemis
D’une huile précieuse, tu parfumes ma tête

Et les coupes ? débordantes !
C’est la bonté qui me poursuit, l’amour toute ma vie
J’habite la maison de dieu pour toujours "


"Oh mon Dieu je viens blasphémer "dit une petite voix dans sa tête , faisant naitre cette fois , un sourire franc et sincère . La MESSE , PRIER MADAME PRIER , LA MESSE , DIEU , LA VIERGE , L’AUMONE STOP ! Non décidément la comtesse n’en pouvait plus des dévots bien que ces derniers cherchaient à devenir ses meilleurs amis dans le but de faire de son fils un bon prince . Quoiqu’il en soit , la princesse avait décidé de ne plus se mêler de politique peut etre pour un temps , du moins de façon officielle .Ah la religion ! Tient c’était encore à cause d’une femme le blabla du pécher originel , voila une idée qui devait plaire à misogyne d’époux ainsi qu’a cette cour . Adam et Ève.
Pourquoi sommes-nous partis de là-bas? A cause du serpent, à cause du mal. Et bien, maintenant ,la dame essayait de visualiser la scène : le serpent qui dit dans un sifflement, "Mange la pomme avec Adam et tu t'amusera à des fêtes tard le soir!". Ève, naïve fit ce qu'il lui avait dis de faire et voilà. Mais voici ce qu'il pensait, le serpent, au fin fond de sa tête : "Mouaha, mais ce ne qu'elle sait pas, c'est qu'ainsi, elle portera des robes serrées au maximum pour mieux la faire suffoquer et que les fêtes, le lendemain, cela rend la tête aussi au maximum envahie dans les bruit de la veille, Mouaha!". Et le rire sadique du vilain serpent.
Ainsi la comtesse était en train de délirer ? Non non elle ne devenait pas encore folle ! Il valait mieux devenir veuve et se retirait à la campagne que de finir au couvent en nonne, quand on a connu le plaisir des fêtes versaillaises .
Sa dame de compagnie revint presque en courant , tandis qu’un homme arrivait déjà en la devancer dans une tenue , fort comment dire les mots me manquent très dénudé peut on dire oui c’est sa .La preuve , la moitié des dames avaient plongés leurs têtes dans leurs ouvrages surement par vertus préféra penser la maitresse des lieux . Étant trop grand , elle pu immédiatement éliminer l’idée que c’était le grand retour de son époux malade ; Quant au roi , jamais sa majesté n’aurait oser mettre en avant sa musculature . En tout cas de manière étonné , Marie ne pu s’empêcher de pouffer à la vue de ce costume , fort étonnant .D’ailleurs à cette vu , elle se saisit d’un petit mot de la reine
Le temps d'un soir, Versailles ne sera plus Versailles mais la tour de Babel où se côtoieront personnages tout droit venus de contrées lointaines, magnifiques et mystérieuses: Asie, Afrique, Pays d'Europe, Orient, Amériques... du Levant au Couchant... du Septentrion au Midi... des terres de glaces aux terres de feu...
Personnages vêtus de couleurs chatoyantes, aux accessoires rocambolesques.

Tout un programme!
Pour rester correct , elle décida de garder ses dames d’atours afin qu’on ne puisse pas imaginer une quelconque possibilité d’amourettes entre les deux personnes . En tout cas , elle se leva pour avancer vers le mystérieux , inconnu qui au gout de la comtesse ne s’était pas suffisamment incliné devant sa royale personne tout de même ! Enfin , quoiqu’il en soit , l’invité finit par enlever son masque , seule partit invisible jusqu'alors de son corps . C’est à cet instant que Marie , ne pu s’empêcher de rire en essayant de rester sérieuse .



Maîtresse, vous n’êtes donc point prête??? Pourquoi ne portez vous pas la tenue de la Grande Reine Agrippine L’aînée, la mère d'un empereur et la grand mère d'un autre, ou bien la grande Gorgô, nièce et épouse du roi Léonidas, elle a réussi à réunir la Grèce sous une même bannière face à l'invasion perse, en racontant les exploits de son défunt époux, avec ses deux cents quatre vingt dix neuf hommes. Ce sont deux grandes et belles femmes qui vous ressemblent beaucoup. De part leur beauté et par leurs actions.



« Ne pas rougir ou devenir toute rose comme un cochon « se dit Marie au plus profond d’elle-même , sinon ses cruches croirait qu’elle filait le plus parfait des amours avec un garde , savoyard qui plus est pouvant lui apporter de gros problèmes . Pour montrer sa supériorité , dans un brin d’orgueil , elle se mit à faire le tour de son interlocuteur

-Et bien Cloirec , quel costume ! Je vois que vous avez été fort inventif et prêt contrairement à moi , il est vrai . Seulement vous devez comprendre que nous n’avons pas le même temps à consacrer à nos loisirs . En tout cas je vous remercie dit t’ elle en lui tendant la main d’un geste souverain
-Cependant , bien que je caresse de doux rêves pour Louis Antoine , vous comprendrez que je ne puis me vêtir tel une femme qui a empoissonné son époux tant une telle action contre mon cher mari puisse me paraitre horrible non ignoble . Elle se rapprocha de lui pour ajouter
Je vois que vous vous êtes bien instruit dernièrement . A ses mots , elle se replaça entre ses dames en ajoutant
- L'avantage avec les bals masqué, c’est que tout les monde peut s'y rendre. De la plus grande princesse au plus simple valet quoique nous remarquons que vous avez gardez votre rang en vous déguisant comme un garde , chose que nous apprécions bien que je ne pense pas avoir besoin de vos services pour ce soir dit t’elle en mangeant une clémentine qui se trouvait à proximité .
Assez contente de sa réponse , elle se mis à songer au bal en caressant sa chevelure .
Ce soir les courtisans invités sont supposés imaginer un costume en rapport avec le sujet, cela s'entend. A la fin de la soirée, le couple le plus inventif sera désigné par la la reine et le Roi et s'assurera ainsi plusieurs semaines à être au centre de toute les attentions et de toutes les conversations ! Un seul objectif donc: se faire remarquer! Et s'amuser bien entendu...Avec qui pourrait t’elle danser , puisque cet époux que dieu , du moins la diplomatie avait choisit pour elle , ne serait pas la . Non il est « malade « ou alors en train d’engrosser une pauvre fille de Artois … Peut etre que Malek accepterait d’etre son cavalier , Yolande étant absente ou alors Cloirec ?
En tout cas , c’est sur , qu’en pénétrant dans la salle des gardes, et après avoir remonté l'escalier de marbre ,la jeune femme sera éblouit par la centaine de bougies qui brûlent doucement .La pièce, elle aussi se retrouvera transformé pour un soir en buffet géant et où se mêlent colombines et arlequins ,étincelle grâce au bon soin de la reine .Sur les murs on retrouvera un décor du XVIIème siècle ont été accrochés une multitudes de tableaux .Les parquet en chêne résonneront des pas des invités. Au centre se trouvera en longue table sur laquelle trônent des plats plus exotiques les uns que les autres disposés un peu plus tôt . Quoiqu’il en soit , il est sur , que Marie souhaitait briller en cette soirée . Elle quittait ses pensées pour de nouveau regarder sa costumières puis les tissus . La princesse sauta sur ses jambes pour toucher ses derniers ,en regardant le garde lorsqu’une autre voix se fit entendre dans l’anti chambre

-Puis-je entrer? Ou est-ce que j'arrive à un mauvais moment?,
. Une autre dame que celle d’auparavant , ouvrit la porte
-Votre grâce Monsieur
Son cœur se mit à battre la chamade . Oui elle savait qui était la et à quel point cette personne allait la distraire de sa morosité . Soulevant légèrement le bas de sa jupe , elle marcha vite , très vite presque courir en faisant signe de lui faire place et bouscula sans faire exprès le garde italien .
-Oui je sais Monsieur Von Strömstad s’exclama t’ elle juste à temps pour se précipiter sur la fameuse porte . Devant , lui , elle tenta deux secondes de rester digne de sa position de petite fille de France mais ne pu s’empêcher de trépigner , de dodeliner de la tête pour se retenir de lui sauter au coup . Saisissant discrètement son bras , elle le tira jusqu'à sa chambre pour l’amener devant les tenues en souriant
-Vous n’arrivez jamais au mauvais moment ! Non vous êtes toujours le bienvenue ici . Je crois même que vous êtes obligé de venir me voir .

¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
ϟ Malek von Strömstad

«»


Messages : 112
Date d'inscription : 28/11/2011

Précieuses Ridicules
Jukebox:
Rang:
où en sont les ragots?:
0/0  (0/0)

MessageSujet: Re: Préparation du bal (libre plusieurs personnes !)   Sam 10 Nov - 3:33

Malek inclina la tête en signe d'assentiment quand la dame de chambre de Marie lui demanda d'attendre. Cependant, celle-ci s'était à peine retourner pour aller avertir sa maîtresse que le duc entendit des pas précipités venant de quelque part dans la salle. Un sourire éclaira le visage du Suédois, c'était certainement Marie Thérèse qui l'avait entendu et qui se dirigeait vers lui.

Comme de fait, Malek entendit brièvement la voix de Marie Thérèse, puis son adorable visage se présenta à lui dans le cadre de la porte. Malek dû se retenir pour ne pas serrer contre lui cette charmante jeune femme qui semblait si contente de le voir. Cependant, il devait tout de même respecter les convenances de Versailles qui lui interdisait formellement ce geste, d'autant plus que plusieurs personnes se trouvaient dans la salle.

Le sourire de Malek s'élargit quand il vit que Marie Thérèse semblait elle aussi vouloir faire plus que ce qu'on lui permettait pour accueillir le duc. Cela la rendait encore plus charmante, car elle avait cet air sur son visage qu'il adorait tant... Un peu enfantin, mais surtout qui révélait la femme qui se cachait derrière toutes les convenances qu'exigeait la cour d'elle.

Le duc Suédois inclina donc la tête, toujours un sourire mi-amusé mi-heureux sur le visage et dit en regardant Marie Thérèse dans les yeux : « Bonsoir, très chère! »

La comtesse lui prit alors discrètement le bras et le traîna vers sa chambre. Le duc se laissa faire et se moquant bien des regards entendus que se lançaient les femmes de chambre. Cependant, Malek offrit une légère résistance à Marie Thérèse, qui eu pour effet d'arrêter les deux amis, puisque Marie Thérèse était bien trop délicate pour pouvoir l'emmener littéralement contre son gré. C'est que le duc venait d'apercevoir le garde italien qui avait suivit Marie Thérèse jusqu'à Versailles. Son nom l'échappait... Cloître? Coqueluche? Ah non... C'était Cloirec, Henri Cloirec. C'était bien lui qui, par une douce soirée d'été alors qu'il s'amusait avec Marie Thérèse et la princesse de Rohan, avait essayé de fomenter un complot avec le prince Charles, contre lui. Eh oui, le duc n'avait nullement oublié cette soirée. Qui avait été des plus mémorables d'ailleurs, puisqu'il s'était tant amusé aux dépens du prince!

Malek s'était donc arrêté vers le garde qui était attriqué en garde romain ou il ne savait quoi. Bref, c'était bien le seul homme déguisé ici. Bon d'accord, ils n'étaient que deux hommes dans la salle, mais c'était tout de même surprenant et déroutant de voir un homme, un garde qui plus est, torse nu dans les appartements de la comtesse. Le duc tourna donc la tête vers Marie, puis son regard revint vers le garde.

« Eh bien, monsieur Cloirec! Je ne croyais pas vous retrouver ici... Et je vois que vous êtes déjà costumé? Bon point pour vous! Pour ma part, mon costume n'est même pas trouvé encore, vous avez donc une longueur d'avance sur moi », fis Malek, simplement pour être poli et ne pas causer de malaise dans les appartements.

Seulement, le duc espérait que la comtesse allait seulement laisser le temps au garde de répliquer et qu'elle allait tirer de nouveau sur la manche du duc pour le ramener dans sa chambre. Il était venu pour Marie Thérèse, pas pour ce garde qui ne l'aimait pas pour il ne savait quelles raisons.

Malek réalisa soudainement que l'homme était en effet torse nu dans les appartements de Marie et se rappela de la façon précipitée que celle-ci avait accueilli le duc. Malek se tourna donc légèrement pour que le garde ne voit pas ce qu'il allait dire à Marie et murmura à l'oreille de celle-ci :

«  S'il vous importune ou vous importunais, faites moi signe et je jetterai cet homme hors de vos appartements. »

Puis, comme si de rien était, le regard du duc revint vers Henri.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
ϟ Henri Cloirec

«»


Messages : 110
Date d'inscription : 17/04/2012
Localisation : dans l'ombre de la comtesse d'artois

Précieuses Ridicules
Jukebox: Canon de pachebel
Rang: Garde
où en sont les ragots?:
3/24  (3/24)

MessageSujet: Re: Préparation du bal (libre plusieurs personnes !)   Sam 10 Nov - 13:50




«Préparation du bal »
(Libre)




Jack O'Lantern (navet)


Je souriait je partageais de tendre regard avec une des demoiselle de compagnie de la comtesses, tout en évitant que celle ci ne remarque rien, la comtesse bien que magnifique, mais elle ne m’intéressait plus tellement, après tout un garde et une princesse ne pouvait être ensemble que dans les contes de fées. sans compter que la princesse ne semblait guère m'apprécier. Je n'étais qu'un garde après tout. Elle commenta ma tenue et mon instruction, était ce ironique ou pas.

Madame la comtesse, si je me suis bien instruit c'est grâce à vous et vos dame de compagnie. Chacune d'entre elle m'ont enseignée certaines choses. et quand à mon costume je voulais quelque chose d'original et qui montre ce que je suis. Je n'allais pas porter la tenue de combat du roi Léonidas, le pourpre me met pas en valeur votre beauté. Et puis désolé de vous contredire maîtresse, mais je serais présent. Premièrement, ce serait le meilleur moment pour vous blesser et deuxièmement on m'a invité à dansé au bal costumé, une de vos dames.

Je parlais de mon tendre amour, Téodora Cotanto, qui d'ailleurs n'était pas présente. Elle m'avait fais promettre une danse, et j’espérais la voir assez vite. Je regardais ses costumes. et je souriait, elle avait tant de choix, je comprenais qu'elle n'arrivait pas à choisir. Et puis si moi, on m'avait longuement préparé, c’était parce que a comtesse m'avait laisser Trois jours de répit. Je savais que durant ces jours la, elle avait loisir de voir son amant. Et s'amender d'une telle faute durant les deux jours qui suivait. Je ne montrais pas à la comtesse que je savais. En lui faisant la bise avant de sortir car on annonçait un autre homme, je lui chuchota tendrement à l'oreille

Madame vous savez que vous pouvez tout me confier. Comme l'affaire de la poupée de cire de votre soeur.

Je venais de citez une vielle confession qu'elle m'avait faite. Jadis, quand elle fut enfant, elle m'avait dis avoir jouée avec la fameuse poupée, et elle l'avait perdu dans le palais de Savoie. Je promis de ne jamais le répéter, et je me mit à la recherche de ladite poupée, que je retrouva dans le nid d'une gazza ladra, une espèce de pie, vivant à Turin. Je la récupéra et je la rendis, abîmée, à sa soeur, car "l'alerte" avait été donnée, j'expliqua que je l'avait trouvé dans le nid ou les serviteur avait retrouvé d'autre morceau de la robe. Mais j'avais tu l'implication de la future comtesse qui n'en fut jamais inquiétée

Je salua Malek qui venait d'entrer en inclinant la tête et laissa La comtesse emmener le (comte ou duc) Suédois, j'en profita pour m’asseoir sur un des banc et je fis remarquer à une des dames de compagnie que la robe que portait en ce moment la comtesse était décousue, au niveau du séant et qu'il faudrait la rafistoler puis elle me fit un cours sur le roi français Henri IV. Je n'avais pas répondu à Malek vu que la comtesse avait quitter la chambre avec malek et de plus j'écoutais intéressé l'histoire de ce grand roi. Je vis Malek chuchoter à Marianna, puis me regarder, je sus qu'il parlait de moi. Je vis que le visage de certains des dames me regardait un peu rouge. Je sourit et m'enveloppa sous ma cape pour ne plus être dévisagée ici. C’était un peu génant. Je posa quelque question à la dame à qui je parlais, fort heureusement elle ne semblait pas génée.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
ϟ Marie T de Sardaigne

«♣ The Most Happy ♣»


Messages : 435
Date d'inscription : 04/06/2011

Précieuses Ridicules
Jukebox:
Rang: princesse , duchesse d'artois
où en sont les ragots?:
9/10  (9/10)

MessageSujet: Re: Préparation du bal (libre plusieurs personnes !)   Sam 10 Nov - 16:08

Quel us et coutumes idiots sont en place à cette cour . Non on doit dire l’étiquette plutôt ! La douaire qui l’avait enseigné Marie Thérèse avait oublié de dire que cela était fort pesant ! Tenez pourquoi n’avait t’elle pas pu sauter dans les bras de son ami alors qu’il fallait attendre une révérence et tutti quanti . En plus la comtesse espérait sincèrement qu’il eu voulu faire de même quoique peut être son coté jovial pouvait passer pour puéril . D’ailleurs , peut être même qu’elle l’ennuyait Seigneur ! A cette idée , son visage du virer vers le rouge tant elle se sentit stupide . Quoiqu’il en soit , il était la , chose qui prouvait qu’ils étaient amis , du moins , elle l’espérait du plus profond de sa personne .
« Bonsoir, très chère! »
Chose très rare , ici , il devait être une des rares habitants du palais à regarder droit dans les yeux celle qui était fille de roi et blabla bla la … A ce moment , je ne saurais dire si c’était pas défis ou par amusement , Marie en fit de même Le temps semblait s’être suspendu . Du moins , elle pu remarquer à quel point son visage était avenant , bien fait , bref , Marie ne manquait jamais de compliment à l’égard du beau Suédois . Il est une chose sure que ce soir , moult de dames voudraient danser avec lui . Cependant , la jeune femme tenterait bien d’obtenir de lui une voir plusieurs danses . C’est pour cela qu’elle avait demandé l’avis du roi pour ne pas créer de tensions dans la famille royale . Certain de lui faire plaisir , sa majesté qui apprécié bien sa belle sœur , lui répondit qu’il avait toute confiance en l’envoyé de son « bon frère « le roi de Suède et que sa vertu à elle , en serait sauve . Il préférait la voir virevolter avec cet homme plutôt qu’au bras d’un vieux courtisan prêt à toute les bassesses . Bon nous nous égarons dans la pensée de la comtesse Quoiqu’il en ai , elle essayerai tout pour arriver à ses fins . En marchant , elle ne pu s’empêcher de remarquer la belle vue l'on a du balcon des appartement des nobles. Les jardins semblaient s'étendre à l'infini dans la pénombre. L'eau des bassins brillait doucement, la lune se reflétait à l'intérieur. Le ciel aller former une coupole étoilée au dessus de sa tête lorsqu’elle sortirait de la salle de danse . A une dizaine de mètres sous mes pieds, le plus beau jardin d'Europe, ses allés bordés de mille et une fleurs qui défiaient même la plus garnie des palettes, cette gamme soutenue du vert si intense Ah Versailles était bien le plus beaux palais d’Europe et de tout les temps !
Dans sa folle course pour revenir dans la pièce principale , outre l’arrêt provoquer par le duc , qui soit dit en passant ne manqua pas de la faire rire , elle nota que l’homme n’avait pas oublier son garde italien . .. Deux coqs entouré de dames , cela faisait trop pour une pièce mais qu’importe ! Tant qu’ils n’en venaient pas aux mains . Puis Marie avait toujours était friande d’échanges disons , un peu corsé. Toutefois , elle doutait que l’italien en soit capable et était persuadé qu’il n’oublierait pas sa position à la cour . A ce moment précis , il décida d’intervenir dans la conversation


Madame la comtesse, si je me suis bien instruit c'est grâce à vous et vos dame de compagnie. Chacune d'entre elle m'ont enseignée certaines choses. et quand à mon costume je voulais quelque chose d'original et qui montre ce que je suis. Je n'allais pas porter la tenue de combat du roi Léonidas, le pourpre me met pas en valeur votre beauté. Et puis désolé de vous contredire maîtresse, mais je serais présent. Premièrement, ce serait le meilleur moment pour vous blesser et deuxièmement on m'a invité à dansé au bal costumé, une de vos dames.

N’écoutant qu’a moitié , la comtesse tiqua cependant à certains mots et se retourna pour lui répondre quoique certaines personnes eu pensé qu’elle s’abaissait à discutant avec un garde qui plus est n’étant pas français mais italien .
« Bien mes filles font ce qu’elles veulent de leurs temps libre , tant que cela reste correct , n’est ce pas Cloirec ? Quant à ma beauté , hum je ne vous savais pas flatteur mais vous n’aviez point besoin d’accorder votre tenue à la robe En plus sachez que le pourpre est une couleur royale. Or je crains que votre naissance ne vous le permette pas » Elle se retourna puis ajouta en riant , en regardant Malek
« Amusez vous bien alors parce que je pense que pour ma sécurité , quelqu’un d’autre s’en chargera « . A cette phrase , elle ne pu s’empêcher de donner une petite frape amicale dans le pourpoint de son ami . Ce dernier semblait si « musclait » qu’elle aurait pu se faire mal . Oui oui !

« Eh bien, monsieur Cloirec! Je ne croyais pas vous retrouver ici... Et je vois que vous êtes déjà costumé? Bon point pour vous! Pour ma part, mon costume n'est même pas trouvé encore, vous avez donc une longueur d'avance sur moi .

«Vous avez vu cela ! Moi non plus ! Pourtant je ne compte pas y aller déguiser en tenue D’ Eve ! »
A ces mots , son regard se planta dans celui de sa costumière pour annoncer « Mon cher , ami , nous pourrions avoir un costume comment dire assortit non du moins je ne sais plus m’exprimer moi . Je voulais dire que nos tenues peuvent s’accorder ? «

Marie venait de lancer son plan pour que ce grand duc accepte d’être son cavalier Imaginez si elle , était élu la plus belle devant la reine se soir ! Ahaha pour une fois qu’elle aurait sa revanche . Pour une fois qu’on remarquerais sa tenue . Voila une occasion à ne pas rater . Enfin bon ! La comtesse allait de nouveau avancer dans l’espace d’une manière plus conventionnelle mais son interlocuteur profita du brouhaha général , que d’habitude elle aurait fait stopper , pour lui murmurer

« S'il vous importune ou vous importunais, faites moi signe et je jetterai cet homme hors de vos appartements. »

Sortant son éventail , la jeune femme tenta de monter sur la pointe de ses pieds pour lui répondre de façon sérieuse
« Bien je m’en souviendrais mais ne vous inquiétez pas . Quoique vous imaginez en chevalier servant et vous voir vous battre est une idée fort alléchante « tapotant dans ses mains pour que tous lui laisse la place de passer , elle se mis à avancer d’une certaine manière pour que ses volants puisse mieux bouger autour de ses jambes . Ce qui provoqua chez le fameux garde , un rire que Marie ne parvint à comprendre . Celui-ci , devait avoir bu pour se permettre de la biser en lui parlant à son tour de manière fort discrète

Madame vous savez que vous pouvez tout me confier. Comme l'affaire de la poupée de cire de votre sœur.

La comtesse blanchit d’un seul coup à se souvenir et se rattrapa sur un meuble pour ne point chanceler . Elle aurait voulut répliquer , mais ce Cloirec décida de sortir . Ainsi , elle ne put que marmonner pour elle seule , un mot en italien et serrer les dents . Peut être que finalement c’était Charles qui le payait pour la surveiller . Elle aurait voulu obtenir une explication , mais préféra se calmer pour s’assoir délicatement en faisant signe au suédois de le rejoindre .


« Cloirec ? Si les dames vous apprennent l’histoire , je leur ordonne ne vous enseignez la politesse puisque aimablement le duc vous a fait l’honneur de vous parler sans que vous lui répondiez . »

La jeune femme voulait avoir une maisonnée exemplaire contrairement à celle de sa majesté la reine . Jetant , un regard glaciale envers ses compagnes , elle reprit la conversation en souriant

« Penser vous que je ferais bien Cléopâtre ? C’est exotique et je n’ai aucune envie de mettre une robe à panier avec une coiffure haute de trois mètres pour ressembler à une meringue «


¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
ϟ Malek von Strömstad

«»


Messages : 112
Date d'inscription : 28/11/2011

Précieuses Ridicules
Jukebox:
Rang:
où en sont les ragots?:
0/0  (0/0)

MessageSujet: Re: Préparation du bal (libre plusieurs personnes !)   Sam 10 Nov - 18:15

Malek fût satisfait de voir que Cloirec respectait enfin les convenances et ne lui avait pas répondu lorsqu'il lui avait adressé la parole. Seulement, il ne pouvait se cacher qu'il avait tout de même espérer recevoir une réponse du garde, lui qui avait des répliques souvent peu conventionnelles. Marie se tourna alors vers lui pour lui proposer d'avoir un costume assorti avec le sien. Malek eut un simple sourire, mais à l'intérieur, son cœur fit un étrange bond. Secrètement, peut-être avait-il espéré cette réaction de Marie lorsqu'il avait décidé de venir dans ses appartements pour qu'elle lui propose un costume?

Quoiqu'il en soit, son visage ne laissa rien paraître de ses interrogations intérieures et c'est de façon tout à fait amicale que Malek répondit :

- « Mais quelle idée magnifique, ma chère! Aviez-vous déjà une idée de costume? Parce que moi je n'en ai malheureusement aucune... C'est d'ailleurs en cherchant une idée de votre part que je suis venu dans vos appartements. Je sais que vous avez d'ordinaire une imagination débordante! »

Alors que Malek proposa à Marie de sortir Cloirec de ses appartements, la comtesse se haussa délicatement sur la pointe des pieds pour lui répondre sur le même ton. Une idée alléchante que Malek soit son chevalier servant? Mais le duc n'attendant que cela! Mais le duc n'eut pas le temps de répliquer que Marie tapa dans ses mains pour qu'on lui dégage le chemin. D'ailleurs, il n'aurait probablement pas su quoi répondre.

Malek suivit donc Marie alors qu'elle se rendait dans sa chambre. Il ne pouvait détacher son regard du mouvement hypnotiseur que faisait les jupes de la comtesse. Dieu qu'il adorait lorsque les dames marchaient de cette façon, mais Marie avait une façon encore plus élégante, altière même, de le faire. Il se passa alors quelque chose que Malek ne vit pas venir. Le garde prononça quelques paroles que le duc ne comprit pas, son esprit étant ailleurs. Mais il vit Marie devenir pâle et elle sembla proche de défaillir. D'ailleurs, elle dû se tenir à un meuble, comme pour ne pas tomber. Malek vint à sa rescousse, la retenant par un bras.

- «  Mais qu'avez-vous très chère? Qu'à dis ce garde? », lui demanda t'il doucement Malek, la dévisageant avec crainte. Il détestait la voir dans un tel état.

La comtesse d'Artois s'assit alors sur un banc proche et le duc s'assit à son tour à ses côtés. Il jeta un regard assassin au garde, un regard à faire déguerpir le plus aguerris des soldats. Marie sermonna alors Cloirec sur la politesse, mais Malek n'avait pas vraiment remarquer l'impolitesse du garde. Il était plus concentré à ne pas se jeter sur le garde pour lui faire regretter d'avoir rendu Marie dans un tel état.

Marie demanda alors d'un ton détaché : « Penser vous que je ferais bien Cléopâtre ? C’est exotique et je n’ai aucune envie de mettre une robe à panier avec une coiffure haute de trois mètres pour ressembler à une meringue. »

Malek sourit et lui répondit : «  Vous seriez magnifique en Cléopâtre! Et si vous voulez toujours que j'ai un costume qui s'accorde au vôtre, je pourrais me déguiser en Marc Antoine... Ou en Ptolémée. Qu'en pensez-vous? »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
ϟ Aliénor de Montmorency

«»


Messages : 44
Date d'inscription : 09/11/2012

Précieuses Ridicules
Jukebox: Je veux le monde ♦ 1789 les amants maudits de la Bastille
Rang: Duchesse de Montmorency-Laval, princesse d'Aigremont, comtesse de Lassé
où en sont les ragots?:
0/0  (0/0)

MessageSujet: Re: Préparation du bal (libre plusieurs personnes !)   Sam 10 Nov - 19:00

Je secoue mes cheveux bruns et je pénètre dans le château. J'ai pleins d'idées de déguisements. Et je sais que Marie n'est pas un génie quand il s'agit d'imagination. Je sourie et je m'avance dans le château. Je me débarrasse de ma cape auprès d'un serviteur.
-Dans mes appartements.
Je commence à monter les escaliers. Les gens s'inclinent autour de moi. La descendante de Charlemagne, Hugues Capet et de Gilles de Rais. Il suffit que j'évoque cet homme pour que les gens s'enfuient. Une Montmorency-Laval, qu'il est beau d'être une sorcière dans l'esprit des gens. Au Moyen-Âge, j'aurais fini au bucher pour de tels termes. La compagnie du Saint Sacrement est bien moins active en surface. Elle n'aurait pas pu m'attaquer. Je devrais me vêtir en La Monvoisin pour les énerver. Maudit Halloween. Les dévots vont s'énerver. Je pénètre dans l'appartement de Marie. Et je me dirige vers elle. Interrompant toutes les conversations. Malek se tient à côté de Marie.
-Bonjour Monsieur., dis-je en m'inclinant. Marie, le destin vous a-t-il indiqué votre déguisement, ou alors Monsieur peut-être. Je remarque que seul votre garde est prés. Quel déshonneur.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
ϟ Henri Cloirec

«»


Messages : 110
Date d'inscription : 17/04/2012
Localisation : dans l'ombre de la comtesse d'artois

Précieuses Ridicules
Jukebox: Canon de pachebel
Rang: Garde
où en sont les ragots?:
3/24  (3/24)

MessageSujet: Re: Préparation du bal (libre plusieurs personnes !)   Sam 10 Nov - 20:07




«Préparation du bal »
(Libre)




casque d'Henri & Befana



Je commençais à s'ennuyer fermement et voyant comment les choses se déroulait, et connaissant la comtesse, celle ci allait ronchonner pour que tout le monde sorte et qu'elle se retrouve seule avec ce crétin Suédois qui tente de batifoler avec toutes les femmes. Déjà qu'il avait envoûté Téodora Cotanto, ainsi que la duchesse de Polignac. Ce vil coureur comptait s'en prendre à la Comtesse. Apres tout, elle fais ce qu'elle souhaite.Henri devait la protégée des attaques physique, et elle lui avait donné congé pour la semaine. la moutarde me montait au nez d'abord les remarques sur mon déguisement ensuite une remarque sur ma politesse. N'etait ce pas la comtesse qui m'avait donné comme ordre de ne répondre qu'à elle et d'eviter de parler aux autres personnes qui ne font pas partie de sa maisonnée??? Il me semblait que Oui. Je vis entré une dame que je ne connaissais point et elle aussi remarqua que je fus déguiser c'etait la goutte d'eau qui faisait déborder le vase. Elle parlait de déshonneur, en effet, comment un garde qui n'a jamais de temps pour lui arrive à ce déguiser et préparer un costume alors que des nobles ont plusieurs jours pour se décider. Comme quoi il était plus simple et plus facile d’être un garde. Un des mes sous fifres gardes apporta un présent envelloper de cadeau.



Madame vu que vous ne saviez pas choisir, je vous ai fais un cadeau, un costume que j'ai cousu moi même pour vous avec la solde que vous me payez. Pourquoi ne pas Obtez pour la Befana Epifania. Vous savez la sorcière qui apporte des sucreries pour les enfants de notre pays, le soir de la réveillon de l'épiphanie. Avoir une sorcière souriante changera de celles de Salem dont en entends avec effroi ici. Sur ceux je vous laisse, je vais aidez les ambassadeur irlandais à placer des Jack'O Lantern dans Versailles, et on va faire peur aux amérindiens, des Iroquois ou des cherokee, bref et fumer le calumet de la paix. Madame si je ne réponds pas au marquis suédois c'est que j'ai mes raisons. Et votre famille m'a toujours dis de respecter mes convictions.

Je sorti après avoir remis mon casque sur la tête pour couvrir mon visage et biser les mains de chacune des femmes et ignorer royalement le suédois. Avant de rejoindre les Irlandais déguisé en farfadet.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
ϟ Marie T de Sardaigne

«♣ The Most Happy ♣»


Messages : 435
Date d'inscription : 04/06/2011

Précieuses Ridicules
Jukebox:
Rang: princesse , duchesse d'artois
où en sont les ragots?:
9/10  (9/10)

MessageSujet: Re: Préparation du bal (libre plusieurs personnes !)   Sam 10 Nov - 22:51

D’un seul coup , Marie sortit de la conversation pour remarquer un défaut à sa robe qui ne manqua pas de la faire rougir . Ainsi pour cacher cet impair , elle décida de rester assis . Si elle avait pu s’enfoncer sur son banc , sur qu’elle l’aurait fait ! En attendant pour garder un air convenable , elle décida d’observer ses mains blanches , qu’elle trouvait fort belle en se jour .Soulevant la droite , elle la regarda avant de décider de toucher sa longue chevelure , prête à assister elle l’espérait à un échange verbale entre les deux hommes . Quoiqu’il en soit son Malek bien aimé , sembla apprécié son idée pour les costumes


« Mais quelle idée magnifique, ma chère! Aviez-vous déjà une idée de costume? Parce que moi je n'en ai malheureusement aucune... C'est d'ailleurs en cherchant une idée de votre part que je suis venu dans vos appartements. Je sais que vous avez d'ordinaire une imagination débordante! »

Enjouée , comme elle l’ai toujours la comtesse oublia cette fois , la sorte de déchirure pour sauté en applaudissant son invité . Le sourire au lèvres , elle frétillait de joie


« Oh vous acceptez ? Oh oui que je suis heureuse «
dit t ’elle en faisant signe de sortir une tenue du tat de tissus . Elle posa son pied sur un de Malek pour se grandir automatiquement et se saisit d’une de ses joues à la manières des vieilles nourrices
« Toujours mon cher toujours ! Je suis contente que vous reconnaissiez ma supériorité … au moins dans un domaine « Ainsi une fois sa réplique terminé , elle en profita pour appuyer légèrement sur le pied en riant et se jeta sur son banc comme si il avait s’agit d’un trône ou autre chose que sais je ? Croisant délicatement ses jambes , elle se saisit de son éventail qui servait de sceptre peut être pour se convaincre que son choix de faire une reine Égypte était le bon ? Puis une fois ses cheveux noirci avec un certains maquillage et une robe personne ne reconnaitrait la comtesse d’Artois ! Cela lui permettra de bien s’amuser hein ! Heureusement qu’il y’avait eu ce court dialogue pour lui faire oublier les paroles de Cloirec . Dieu seigneur , savez t’il quelque chose de compromettant sur son enfance en Sardaigne .
« Ne pense pas à sa Marie « cria une petite voix interne afin qu’elle garde son assurance à peine retrouvé .

« Mais qu'avez-vous très chère? Qu'à dis ce garde? »

Elle dévisagea le duc qui semblait réellement inquiet pour elle . Seigneur pourquoi n’avait t’elle pas épousé un homme comme lui ? certes , elle aurait rechigné à l’idée d’un duc suédois parce qu’il devait faire froid dans ce lointain pays mais dieu sait comme elle aurait pu mener une vie plus heureuse loin de se carcan et des suspicions qui sont reines ici . Plus , elle le regardait , plus son esprit s’envolait comme si il n’y avait eu personne d’autre dans cette salle . Dés lors , elle se permit de poser sa fameuse main observée tout à l’heure sur le bras de l’homme . Ce n’était pas pour la maltraité , pas cette fois , simplement chercher du soutien chez lui . D’ailleurs , elle encra ses doigts sur le tissus de son vêtements pour lui répondre discrètement .

« il vient de me rappeler qu’il savait des choses , elle se racla la voix , pouvant être comment dire compromettante pour moi . « Quel cœur d’artichaut , elle était ! Pour sur , seule , Marie aurait pleuré tel une enfant avant de hurler , crier le maudire et chercher à le punir de cet affront . Toutefois , il , y’ avait tous ses yeux braqué sur elle . Alors que faire ? Juste ne pas flancher . Voila , elle repensait à des moments obscures qui pouvait la plonger dans une certaine mélancolie . La comtesse est très rancunière , chose qu’il ne faut pas oublié avec elle .

« Vous seriez magnifique en Cléopâtre! Et si vous voulez toujours que j'ai un costume qui s'accorde au vôtre, je pourrais me déguiser en Marc Antoine... Ou en Ptolémée. Qu'en pensez-vous? »



Fière de son idée , elle garda son visage tourné vers l’homme mais pour arborer le plus beaus sourire qui soit en raisons de ses mots ! Cachant derrière son éventail une partie de son visage pour ne pas trop rosir , elle répliqua

« Oui Oui Marc Antoine , j’ ai toujours eu un faible pour les généraux romains ! »
Tient euh voila bravo Marie , on irait croire qu’elle avait eu une quelconque aventure avec un romain chose fausse bien sûre ! Simplement imaginer Malek dans cet tenue , prés d’elle et surtout à son bras ne pouvait que la faire fondre de plaisir (oui je crois que sa se dit) . C’est pour cela qu’elle rosit à la manière d’une jeune femme qui reçoit pour la première fois de sa vie un mot doux ! C’est que elle pourrait choisir , elle-même son cavalier et danser avec lui . HIP HIP HIP HOURRA


La jeune femme se leva heureuse non sautillant presque quand la voix d’une femme pourtant son ami sonna tel un glas dans sa tête . Aliénor , une de ses meilleures amies depuis fort longtemps devait s’etre entiché du mauvais garde pour le défendre à se point . Souriante , l’ancienne princesse sarde , se retourna , le visage bienveillant

Marie, le destin vous a-t-il indiqué votre déguisement, ou alors Monsieur peut-être. Je remarque que seul votre garde est prés. Quel déshonneur.

« Bien oui ma chère , disons un peu des deux ! J’avais une légère idée et à la vue u physique du duc ici présent , celle-ci s’en trouva renforcé . Cependant , il est vrai que je suis en retard contrairement à Cloirec mais que voulez vous , chez moi c’est une habitude « Et vlan pensa t’elle dans sa tête . Ce n’était pas du tout méchant , simplement l’italien avec son costume non sa réaction l’avait énervé . D’ailleurs ce dernier semblait prendre un malin plaisir à la faire .Au premier abord , les yeux de Marie s’ouvrirent en grand . En effet , elle avait toujours eu un faible pour les cadeaux . Saisissant le présent dans ses mains , elle songea que c’était un acte quand même déplacé et que l’emballage était fort fort sommaire .



Madame vu que vous ne saviez pas choisir, je vous ai fais un cadeau, un costume que j'ai cousu moi même pour vous avec la solde que vous me payez. Pourquoi ne pas Obtez pour la Befana Epifania. Vous savez la sorcière qui apporte des sucreries pour les enfants de notre pays, le soir de la réveillon de l'épiphanie. Avoir une sorcière souriante changera de celles de Salem dont en entends avec effroi ici. Sur ceux je vous laisse, je vais aidez les ambassadeur irlandais à placer des Jack'O Lantern dans Versailles, et on va faire peur aux amérindiens, des Iroquois ou des cherokee, bref et fumer le calumet de la paix. Madame si je ne réponds pas au marquis suédois c'est que j'ai mes raisons. Et votre famille m'a toujours dis de respecter mes convictions.


Une dame l’ouvrir pour elle . AHHHHHHHHHHHHHHHHHHHHHH MON DIEU ! Il se moquait d’elle ! Elle une fille de roi bref je ne vais pas refaire sa généalogie mais Marie croyait dur comme fer en une certaine divinité des classes supérieurs contrairement au peuple et gens du bas de l’échelle sociale .
"Pour qui vous prenez vous hurla t’ elle en se levant , se qui agrandit la déchirure de sa robe ! Cloirec revenez ici ! la comtesse se saisit du costume pour lui jeter à la figure en criant de toutes ses forces
"Je ne suis plus la petite Marianna , le comprenez vous ! Quand à mon pays c’est la France et je me moque , oui je me fiche de vos convictions de valet ! Elle avança , mais se prit les pieds dans sa tenues légèrement et se ressaisit .Je suis française , le comprenez vous et nous ne sommes pas la vieille de l’épiphanie IDIOT ! Vous vous permettez de m’insulter dans ma propre maison ! Et bien vaquer à vos occupations de moins que rien , de débauché !
Rouge de colère ,elle le saisit à son col lorsqu’il commença à embrasser ses dames qui à la vu de son regard disparurent pour la plupart d’entre elle fort heureusement pour la suite des événements , vous allez voir
« vous m’écouter idiot ! « hurla t’elle dans ses oreilles en retournant vers Malek en ajoutant
« Et il est duc, espère ce moins que rien
« Elle était tellement énervé qu’avec ses mouvements , ses cheveux tombèrent dans son dos , la robe se fissura dans le dos laissant voir son anatomie . Au lieu de bouger son popotin à la manière des courtisanes , notre jeune femme devint rouge . Honteuse , elle se retourna vers Malek , le visage plein de peine . Elle ne savait pas comment s’en sortir cette fois si . Les larmes mêlés à la rage , la dame ne regarda pas où elle mettait les pieds . Ainsi , elle trébucha , tombant de tous son corps sur le duc suédois . Seigneur il n’avait pas de pire chose ! Jamais jamais elle ne pourrait rattraper cela cru t’ elle .Sa seule fierté , était d’avoir réussit à faire peur à toutes ses dames . Pour sur dans tous Versailles , ont craindrait ses colères . Néanmoins , le peu de personnes encore présentent ici , pourrait raconter sa mésaventure . Sa situation était fini et Malek , non mieux valait ne pas en parler . A moins que ainsi , elle possédait un certain charme ? C'était l'un des seul compliment que lui avait fait son fantôme d'époux , au cours des nombreuses disputes . Oui , l'italienne avait de la voix




¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
ϟ Malek von Strömstad

«»


Messages : 112
Date d'inscription : 28/11/2011

Précieuses Ridicules
Jukebox:
Rang:
où en sont les ragots?:
0/0  (0/0)

MessageSujet: Re: Préparation du bal (libre plusieurs personnes !)   Dim 11 Nov - 3:06

Lorsque Malek accepta l'offre de Marie de porter un déguisement assorti au sien, celle-ci sembla littéralement emportée de joie. Elle se leva et sauta un peu, avec un magnifique sourire sur les lèvres et les yeux étincelants de plaisir :

« Oh vous acceptez ? Oh oui que je suis heureuse »
, fit-elle, de la façon la plus charmante qui soit. Puis, pour ajouté à cette ambiance heureuse, Marie se plaça sur un des pieds de Malek pour se grandir et pouvoir atteindre la joue de ce dernier qu'elle saisit comme la vieille tante de Malek faisait. Celui-ci éclata de rire et sans même y penser, il avait glissé un bras autour de la taille de son amie, comme pour la retenir auprès de lui.

-« Toujours mon cher toujours ! Je suis contente que vous reconnaissiez ma supériorité … au moins dans un domaine »
, dit-elle de plus belle.

Malek répliqua, un sourire au lèvres : «  Votre supériorité, hein? C'est bien juste parce que vous m'avez appris énormément de choses sur la cour de Versailles que je vais vous laisser vous flatter de la sorte. Sinon, sachez que je pourrais vous en apprendre dans quelques domaines... », fit le Suédois, un sourire coquin aux lèvres, pour taquiner la princesse.

Marie se détacha de lui, en prenant bien soin de lui écraser le pied ( écraser est un bien grand mot, étant donné la taille très légère de la dame!) et alla s'asseoir sur un fauteuil, semblant s'amuser comme une enfant.

Il y eu alors le petit épisode où Marie manqua de défaillir tant les paroles du garde l'avait touché. Lorsque Malek lui demanda, soucieux de son état, ce qu'avait dit le garde, la comtesse leva un regard vers lui qui le mis dans tout ses états. Il lui donnait un accès direct à l'âme de Marie. Le Suédois ressentait toute la peine et le trouble que Marie ressentait, mais en même temps, il se sentait irrémédiablement attirée vers celle-ci. Il avait le goût de la serrer dans ses bras, lui dire que tout s'arrangerait, qu'il serait toujours là pour elle. Malheureusement, il y avait d'autres personnes dans la salle et Malek se doutait que Marie n'aurait pas appréciée de paraître faible devant ces gens. La comtesse d'Artois posa alors une main délicate sur le bras du duc qu'elle serra fort, comme pour s'accrocher à quelque chose pour éviter de se mettre dans tout ses états. Le duc ne lâcha par Marie du regard, chamboulée par la détresse que celle-ci vivait et il posa une main qu'il voulait rassurante sur celle de Marie.

- «Il vient de me rappeler qu’il savait des choses pouvant être comment dire compromettante pour moi . »

Le regard de Marie s'assombrit de tristesse, alors que celui du duc s'assombrissait de colère. Il aimerait tant pouvoir faire payer à ce garde tout le tort qu'il causait à Marie! Malek prit l'autre main de Marie dans la sienne et lui murmura, pour éviter d'être entendu par les personnes présentes :

-  «Si je pouvais faire quoi que ce soit, Marie, je vous jures que je le ferais. Je me sens si impuissant! Dites-le moi si quelque chose pourrait vous aider, je suis à votre service, mon amie. »

Malek lui dit alors combien elle serait jolie si elle se déguisait en Cléopâtre et le compliment fit rougir Marie, ce qu'il pu remarquer avant qu'elle cache timidement une partie de son visage avec son éventail.

« Oui Oui Marc Antoine , j’ ai toujours eu un faible pour les généraux romains ! »
, dit alors Marie, que l'idée semblait vraiment lui plaire.
Malek lui adressa alors un sourire des plus charmants et il acquiesca à la réponse de la comtesse d'Artois : «  Soit! Alors cela sera Marc-Antoine! »

Malek allait proposer à Marie d'être son cavalier, si cela ne manquait pas à aucunes convenances, lorsque Cloirec donna un cadeau à celle-ci. Malek étouffa un juron intérieurement. Non, mais pour qui il se prenait, celui-là? Il avait enfin l'occasion parfaite de demander à Marie s'il pouvait l'accompagner pour le bal et voilà que ce garde se mettait entre les deux. N'avait-il pas déjà causé assez de malheurs? Malek se leva tout de même pour regarder d'un air distrait ce que le garde avait donné à Marie.

C'est alors que la jolie et délicate Marie qu'il connaissait piqua une énorme colère face au cadeau pour le moins outrageux que lui avait donné Henri Cloirec. Vraiment, celui-là, il ne cherchait certainement pas à s'attirer les faveurs de la princesse! Malek suivit la scène des yeux, surprit devant tant de véhémence de Marie. Mais il devait avouer que cela la rendait tout de même fort séduisante. Elle montrait une partie de son caractère qu'il n'avait jamais pu voir, et il devait s'avouer qu'il adorait cette force de caractère.

Marie se tourna alors vers lui et cria à Henri que le Suédois était un duc et non un marquis. Celui-ci s'empêcha de sourire et de remercier Marie, ce qui aurait été fort absurde dans une telle situation. Mais il était quand même content qu'elle ait pensé à le mentionner alors qu'elle était dans tout ces états. C'est qu'elle tenait un peu à lui, non...?

Le désastre arriva alors, les cheveux (qui étaient forts beaux, sois dit en passant) de la comtesse tombèrent dans son dos en une sombre cascade et ils recouvrèrent en partie la déchirure dans la robe de la comtesse. Celle-ci tourna alors vers Malek un regard ravagé et le duc s'élança immédiatement vers elle pour aller la sauver de ce mauvais pas. Cependant, Marie s'accrocha le pied et tomba... Directement dans les bras de Malek, qui était arrivé juste à temps. Celui-ci chancela à peine, même s'il ne s'y attendait pas. Il jeta alors un bref coup d'oeil autour de lui, se demandant comment sortir Marie de ce mauvais pas et il vit une porte qui menait à la chambre de Marie. Entourant la jeune femme dans ses bras, pour tenter de la soustraire un peu aux regards embarrassants, Malek emmena Marie vers cette salle. Lorsqu'il passa proche d'Aliénor, qu'il savait être une amie proche de Marie, il lui prit la main pour l'entraîner avec lui dans la salle en lui jetant un regard entendu. Il ne serait pas bon pour choisir une nouvelle tenue à Marie ou même peut-être pour la réparer. Aliénor serait plus utile dans ce domaine. Le trio entra alors dans la chambre et Malek garda quand même un moment Marie dans ses bras avant de déserrer son étreinte.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
ϟ Contenu sponsorisé

«»



MessageSujet: Re: Préparation du bal (libre plusieurs personnes !)   

Revenir en haut Aller en bas
 

Préparation du bal (libre plusieurs personnes !)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Mon premier bal [Libre pour plusieurs personnes]
» Qui joue d'un ou de plusieurs instruments...
» Obama en chute libre ...
» Un sous-vêtement dans l'arbre [Libre]
» JEAN JUSTE LIBRE HEUREUX ! JACQUES ROCHE EST MORT POU JE'L !

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Marie Antoinette , le printemps du règne :: Versailles :: Les Appartements :: ♦Appartement de Marie de Sardaigne-