Marie Antoinette , le printemps du règne
Bienvenue sur "Marie Antoinette, le printemps du règne" Connectez vous!


Louis XV est mort. Marie Antoinette jeune dauphine devient la reine de France...C'est le printemps du règne...
Nouveauté : Une intrigue a été lancée. Inscrivez vous pour y participer!
"Marie Antoinette le printemps du règne" vous souhaite la bienvenue!
N'hésitez pas à faire un tour dans la penderie du forum. De nombreux pré-définis : le comte d'Artois, Anne de Noailles,...
LE FORUM A UN AN!!! Pleins de nouveautés pour cet anniversaire!
Une battle rp c'est quoi? C'est LA nouveauté du forum. En savoir plus dans els décrets royaux!
NOUS RECHERCHONS UN JOUEURPOUR LOUIS XVI. important pour la suite
forum fermé
rendez-vous sur http://marieantoinetterpg.forumactif.org/

Partagez | 
 

 Retrouvailles

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar
ϟ Diana von Böras

«»


Messages : 51
Date d'inscription : 15/04/2012

MessageSujet: Retrouvailles   Mar 17 Avr - 17:26




Diana & Aymeric
« On n'est jamais plus chez soit qu'avec ceux qu'on aime... »

La duchesse von Böras posait tout juste le pied dans la cour de Versailles, après un long voyage depuis la Suède. Descendue de carrosse, la jeune femme observait le château en époussetant sa robe, froissée par la longue position assise que la demoiselle avait eût. Depuis Stockholm, la belle aux boucles blondes avait dût faire un long chemin et elle ne pouvait être que ravie de voir enfin le beau Versailles se dresser devant elle. Diana avait grande hâte de pouvoir rejoindre les appartements qui devaient lui être réservés, afin de se préparer à paraître devant le roi et reine, qui l'avaient invités au palais. Et plus grande hâte encore de retrouver son frère. Mais elle devait d'abord remercier les maîtres des lieux, de lui avoir accordé la venue en leur demeure.

Le cocher s'éloigna pour prendre soin des chevaux, après que la duchesse ait fait ses adieux aux dames de compagnies qui l'avaient accompagnées dans son trajets vers la France. Deux d'entre elles rentraient en Suède. une seule restait, pour aider Diana. La duchesse aux cheveux d'or avait de la peine à les quitter et était désolé de leur imposer ce trajet de retour alors même qu'elles n'étaient point reposées du premier. Seulement, il lui était difficile de faire autrement. Le carrosse disparut, la belle entra dans l'immense bâtisse, ne sachant plus où poser le regard, tant elle était émerveillée. Et perdue. Il y avait tant de Corridors... La suédoise se demanda si elle n'allait pas se perdre. Mais bientôt, quelques domestiques vinrent pour prendre ses bagages. L'un d'eux s'approcha d'elle et s'inclina respectueusement, se présentant comme étant Antonin Villeroy. Il proposa de guider la demoiselle, qui s'empressa d'accepter, craignant de se perdre dans ce dédale. Alors il la conduisit jusqu'à ses appartements, alors que d'autres arrivaient sur leurs talons, accompagnés de la dame de compagnie, déposant les bagages de la duchesse avant de tout installer dans les appartements, suivant les directives donnés par Hanna Svenssen, soit la suédoise qui accompagnait Diana.

Une fois installée, la duchesse fit une petite toilette puis voulut changer de robe et se fit aider dans cette tâche par Mademoiselle Svenssen. Diana jetait un regard au miroir, retouchant son maquillage, sa coiffure, se parfumant... Il lui fallait être parfaite pour se présenter devant le roi et son épouse. Alors elle ne lésinait pas sur les moyens, cherchant à faire bonne impression. Elle avait toujours sût conquérir les gens, se montrer bien élevée, accomplie... Ce n'est pas aujourd'hui que la suédoise allait déroger à cette règle.

Diana von Böras quitta ses appartements après s'être assurée qu'elle était parfaite, cherchant à trouver le roi et la reine pour leur adresser ses remerciements.La blondinette venue de Suède croisa d'abords le Roi, auquel elle se présenta en le remerciant d'avoir accepté sa requête, usant de toutes les règles du protocole nécessaire en de telles circonstances. Peu après, elle croisa le chemin de la reine et la salua également, la remerciant d'avoir acceptée sa présence au palais.

Ayant remercié les deux souverains, la jeune femme aux boucles blondes se mit en quête pour trouver les appartements de son frère, à qui elle voulait faire la surprise de son arrivée. Les trouvant, elle toqua. Pas de réponse. On viens lui ouvrir mais ce n'était pas son frère. Alors la suédoise expliqua la situation et pût entrer, s'installant sur un canapé en attendant que son frère regagne son "chez lui".

fiche par century sex.



Dernière édition par Diana von Böras le Mer 25 Juil - 16:30, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
ϟ Aymeric von Böras

«»


Messages : 17
Date d'inscription : 13/04/2012

MessageSujet: Re: Retrouvailles   Jeu 19 Avr - 2:58

Ahh, Versailles! Aymeric avait tant entendu de ragots à propos de Versailles. Des choses plus invraisemblables les unes que les autres. Des histoires qui ne pourraient aucunement se produire dans le château royal de Suède. Le Suédois était ami avec le duc de Strömstad depuis toujours et celui-ci voyageait énormément, tout comme Aymeric d'ailleurs. Seulement, c'est Malek qui se rendit en premier à Versailles et les histoires qu'il ramena à Aymeric étaient pour le moins alléchantes pour le fêtard suédois. C'est pour cette raison que lorsque son meilleur ami le quitta de nouveau pour retourner à Versailles, Aymeric décida quelques mois plus tard de le suivre. Bien sûr, il avait son duché s'occuper et Charles, le prince de Suède, était assez froid à l'idée de perdre son fidèle acolyte, mais rien n'était à l'épreuve d'Aymeric et il réussit l'exploit de convaincre Charles et de confier son duché à un homme de confiance. Il devra tout de même s'occuper de la paperasse même s'il est à Versailles, mais le jeu en valait la chandelle. Après tout, Malek et Aymeric avaient toujours eu une réputation d'hommes volages et aimant la fête et le jeu. Cela avait valu à Aymeric de nombreuses conquêtes qui ne l'atteignirent jamais, malheureusement, au cœur.

C'est avec les cheveux en bataille, mais tout de même fière allure avec ses vêtements issus de la dernière mode de Versailles que le duc de Böras arriva devant ses appartements. C'est qu'il était allé prendre une marche à l'extérieur et il ventait énormément. Le serviteur qui se tenait devant sa porte le reconnut tout de suite. C'est qu'Aymeric était reconnaissable d'entre milles avec ses yeux d'un bleu soutenu, ses cheveux blonds comme les blés et sa grande taille. Le serviteur s'inclina donc devant le duc, mais semblait quelque peu embarrassé.

-«Monsieur, j'ai pris l'initiative de faire entrer une personne dans vos appartements. Elle a dit être la duchesse von Böras.»

Le cœur d'Aymeric ratta un battement. Cela était tout simplement impossible, elle lui aurait écrit une lettre, l'aurait avertie... Et puis, il était parti si vite, il ne savait même pas s'il avait pris le temps de dire à Diana où il se rendait.
-« C'est parfait, merci.», dit simplement le duc, avec son accent suédois. Il avait l'air ailleurs et bien que le serviteur lui ouvrit la porte tout de suite, Aymeric eut l'impression que cela prit une éternité. Cela ne faisait pas si longtemps qu'il avait été séparé de sa sœur, mais il était tout de même plus qu'heureux de savoir que sa sœur avait fait tout ce trajet pour le voir.

Diana était plus belle que jamais, assise dans son fauteuil. La sœur d'Aymeric était toujours bien habillée, les cheveux parfaits, la mine fraîche. Elle avait toujours été naturellement belle, mais en ce moment, Aymeric se dit qu'il avait assurément la plus belle et la plus aimante des sœurs. Un grand sourire illumina le visage de l'homme et ses yeux pétillèrent lorsqu'il se dirigea vers Diana. Il l'aida à se lever de son fauteuil et la serra fort contre lui. Puis, l'homme l'écarta très légèrement de lui pour pouvoir la regarder dans les yeux.

-«Diana, ma sœur préférée, je suis tellement heureux de vous voir ici! Avez-vous fait le voyage seulement pour me voir, dites-moi? Si vous me répondez par l'affirmative, je crains d'avoir un débordement d'ego!», dit-il, en riant, avant de déposer un bisou sur les deux joues de sa sœur.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
ϟ Diana von Böras

«»


Messages : 51
Date d'inscription : 15/04/2012

MessageSujet: Re: Retrouvailles   Jeu 19 Avr - 9:43




Diana & Aymeric
« On n'est jamais plus chez soit qu'avec ceux qu'on aime... »

Son frère ne tarda guère à faire son entrée, pour le plus grande plaisir de la duchesse Suédoise. Enfin, la blondinette retrouvait ces iris bleus pétillants. De le voir, la jeune femme se sentait moins grande, les français étant vraiment petit, ce qui n'avait pas manquer de l'amuser depuis son arrivée, ou de la gêner. Par exemple, lorsqu'elle avait rencontré le roi... La demoiselle était nettement plus grande que toutes les personnes qu'elle avait croisé jusque là. Mais son frère était encore un peu plus grand qu'elle.

Diana se leva en souriant alors que son frère la prenait dans ses bras, la serrant fort contre son coeur, visiblement heureux de voir que la jeune femme avait fait le déplacement dans l'unique but de le voir. Il faut dire que le voyage depuis Stockholm était assez pénible. La duchesse en était d'ailleurs encore un peu perturbée. Mais elle était ravie que, dans ses effusions, Aymeric la complimente.

"- Oh, je n'ai guère de mérite à être votre sœur préféré : je suis votre seule sœur." rappelle t elle en riant. "Mais effectivement, c'est pour être auprès de vous que j'ai écris au roi et à la reine, afin d'être invitée à Versailles. Je suis arrivée il y a quelques heures seulement. Et je suis venu ici sitôt que je fut apprêtée et présentée au couple royal... Vous manquez à la Suède Aymeric. Charles vous regrette beaucoup... Par ailleurs, il était très contrarié lorsqu'il a apprit que je me préparais à vous rejoindre..." avoua la jeune femme aux boucles blondes avant de poursuivre. "Je vous ai rejoins sans avoir demandé l'autorisation de père... Il me l'aurait refusé je pense. En ce moment il cherche à me marier. Et comme Charles ne se décide pas, les galants ont commencés à défiler de nouveau... Je leur ai laissé une simple lettre avant de courir à votre suite..." l'informe t elle en rougissant. "Je sais que ce n'est pas très bien... Moi que tout le monde qualifie, à tord, de parfaite..."

La jolie blonde se serre de nouveau contre son frère, heureuse de le retrouver. Puis elle se sépare de lui et marche un peu pour se dégourdir les jambes, ce qui ne peu pas lui faire de mal après le long voyage qu'elle viens de faire depuis la Suède. Diana s'avance jusqu'à la fenêtre pour admirer les jardins Versaillais qu'elle n'a pas encore eut le privilège d'aller visiter au cours d'une promenade, chose qu'elle compte faire très bientôt, nombreux étant ceux qui lui avaient vantés les mérites du travail de monsieur Lenôtre.

"- M'emmènerez vous bientôt en promenade au jardin Aymeric ? Ils semblent encore plus beaux que tout ce qu'on m'en a dit..."

fiche par century sex.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
ϟ Aymeric von Böras

«»


Messages : 17
Date d'inscription : 13/04/2012

MessageSujet: Re: Retrouvailles   Jeu 19 Avr - 18:00

Alors qu'elle était blotti dans ses bras, Diana expliqua à Aymeric ce qu'il se passait avec le prince Charles. Celui-ci était un grand ami d'Aymeric depuis aussi longtemps qu'il s'en souvient et même plus et donc, il savait que Charles était un homme bien, un homme de confiance... Mais d'un autre côté, il avait fait également toutes ses bêtises de jeunesse avec lui et Malek, il doutait donc des capacités du prince à être un mari aimant et... fidèle. Mais bon, après tout, si le prince tombait follement amoureux, peut-être serait-il totalement dévoué à l'élue de son cœur.

-«Mais... Est-ce que vous souhaitez que Charles fasse sa demande? Parce que si vous le voulez, Diana, je peux toujours envoyé une lettre au prince pour lui expliquer mon point de vue en votre faveur. Cependant, je ne le ferai que si vous le souhaitez, sinon, ne craignez rien, vous trouverez un prétendant à votre hauteur, je vous l'assure.», dit Aymeric, en lui souriant.

Il savait bien que leur père pressait Diana de se trouver un mari, puisqu'elle avait dix-huit ans, mais Aymeric s'en voudrait à mort si sa sœur était forcé de se marier à un mari qu'elle détestait ou qu'il la répugnait. Il l'aimait plus que tout et il se sentait dans le devoir de la protéger, étant son grand frèere. Alors, envers et contre tous, il se dévouerait pour que sa sœur trouve le bonheur. Après tout, Aymeric jouissait d'une excellente réputation un peu partout dans l'Europe et encore plus en Suède, alors s'il avait un idée en tête, il avait énormément de chance de la réaliser.

Sa sœur s'éloigna alors de lui pour marcher un peu à travers la pièce et son regard fût attirer par une fenêtre qui avait une vue magnifique sur les jardins de Versailles. C'est une des raisons pour lesquelles Aymeric adorait ses appartements : les vues que donnaient les fenêtres étaient époustouflantes. Même si , à bien y penser, peu importe où l'on posait son regard, à Versailles, on était certain d'être ébloui par ce qu'on voyait.

Diana lui demanda alors s'il l'emmènerait faire une visite dans les jardins de Versailles. Aymeric sourit et alla rejoindre sa sœur proche de la fenêtre pour promener son regard bleu sur ces magnifiques jardins.

-« Bien sûr, ma sœur, quand vous le voudrez je vous y emmènerai. Vous verrez, ils sont superbes! Surtout à ce temps de l'année, l'air sent délicieusement bon les fleurs.», fit Aymeric.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
ϟ Diana von Böras

«»


Messages : 51
Date d'inscription : 15/04/2012

MessageSujet: Re: Retrouvailles   Sam 21 Avr - 19:19




Diana & Aymeric
« On n'est jamais plus chez soit qu'avec ceux qu'on aime... »

La jolie Suédoise fut bien vite rejointe par son frère qui, lui aussi, se mit à admirer les jardins Versaillais, visibles depuis sa fenêtre. Il avait été gâté dans la distribution des appartements. Diana aussi, à vrai dire. La demoiselle aux boucles blondes n'avait pas encore répondu aux interrogations d'Aymeric en ce qui concernait sa relation avec Charles de Suède. A vrai dire, la duchesse cherchait comment répondre avec le plus de tact possible.

"- A vrai dire, non, je ne veux pas que Charles demande ma main. S'il le faisait, père la lui lui accorderait, il attend ça depuis longtemps. Il faut dire que la rumeur de ces fiançailles a fait du chemin, au pays. Mais non, je ne me vois pas devenir l'épouse de Charles. Je crois... qu'il ne saurait être un époux aimant et fidèle. Je voudrai avoir le droit de choisir celui que j'épouserai. Mais je sais que ce n'est pas possible. Alors j'espère simplement faire un bon mariage, qui pourra me combler... Pas un de ces malheureux mariages où l'épouse est si souvent esseulée et trompée..." murmure la duchesse, ouvrant ainsi son cœur à son frère. A lui, elle pouvait se confier, tout dire, sans craindre ses réactions. Tout le monde la trouvait parfaite, mais la belle avait, bien cachées, des idées bien forgées, sur ce monde qui l'entourait. Des idées qui pouvaient ne pas plaire à tous, mais qu'elle pouvait confier à son aîné, sans crainte.

La blondinette adressa un sourire à son frère, avant de reporter son attention sur les jardins, qui s'étalaient sans fin, à perte de vue. Diana avait le sentiment qu'elle se plaisait dans cette cours de Versailles. Le décor était absolument fantastique, majestueux... magique. La fille aux boucles de soleil ne regrettait pas sa longue route.

"- Y a t'il des roses, comme au palais Suédois ? Vous n'êtes pas sans savoir, Aymeric, combien j'aime ces fleurs là... Elles ont une odeur si délicieuse... Et puis... c'est forcément la plus belle de toutes ses semblables, puisque c'est celle des amoureux..."

fiche par century sex.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
ϟ Aymeric von Böras

«»


Messages : 17
Date d'inscription : 13/04/2012

MessageSujet: Re: Retrouvailles   Lun 23 Avr - 18:41

Le regard d'Aymeric se perdait dans les belles couleurs des jardins de Versailles. Cette vue l'apaisait et instaurait une certaine sérénité dans son cœur. Il savait que peu importe comment la situation pouvait paraître difficile pour sa petite sœur, il trouverait un moyen pour l'aider. Le Suédois tourna alors son regard vers Diana et il vit que celle-ci parraissait tourmentée. Elle prit un petit moment avant d'exprimer de façon la plus diplomatique possible ce qui la tracassait :

-«- A vrai dire, non, je ne veux pas que Charles demande ma main. S'il le faisait, père la lui lui accorderait, il attend ça depuis longtemps. Il faut dire que la rumeur de ces fiançailles a fait du chemin, au pays. Mais non, je ne me vois pas devenir l'épouse de Charles. Je crois... qu'il ne saurait être un époux aimant et fidèle. Je voudrai avoir le droit de choisir celui que j'épouserai. Mais je sais que ce n'est pas possible. Alors j'espère simplement faire un bon mariage, qui pourra me combler... Pas un de ces malheureux mariages où l'épouse est si souvent esseulée et trompée...»


Sur ces paroles, Diana lui adressa un sourire et détourna son regard pour le porter vers la vue à l'extérieur. Aymeric la regarda quelques secondes à peine, puis un sourire attendri éclaira son visage et il glissa un doigt sous le menton de sa sœur pour qu'elle le regarde à nouveau et qu'elle sache à quel point il était sincère.

-«Vous faites toujours plus attention aux autres qu'à vous, Diana, je crois que vous pouvez vous permettre de rêver d'un mariage heureux. Ne faites pas attention à mes sentiments pour le prince de Suède, si ce n'est pas l'homme que vous souhaitez pour partager votre vie, soit, j’accepte votre décision. J'ai côtoyé Charles assez longtemps pour savoir que vos doutes quant à ses qualités d'époux peuvent être fondés et donc, vous vous méprendriez grandement sur moi si vous croyez que je vous jetterais dans ses bras.»


Aymeric sourit à nouveau à sa sœur et déposa un doux baiser sur son front. Il faisait ce geste depuis qu'il était en âge de comprendre qu'il devait veiller sur sa petite sœur pour qu'il ne lui arrive rien. Sa douce et si pure Diana... Il s'en voudrait toute sa vie s'il lui arrivait quoi que ce soit de mal.

-« Je ferai tout pour que vous soyez heureuse, Diana, je vous le promets. Et si vous trouvez l'homme de votre vie, je vous jure que je me battrai pour que vous puissiez l'épouser. Peu importe ce que père en dise... »

Diana lui demanda alors s'il y avait des roses dans les jardins de Versailles, comme celles qu'il y avait dans le château royal de Suède. L'image des jardins de ce château dans lequel il avait passé sa jeunesse s'imposa à lui. Il n'était pas nostalgique de cet endroit, puisqu'il était bien habitué de voyager longtemps hors de son pays natal. Mais lorsque de telles images apparaissaient inopinément dans son esprit, celui lui apportait une certaine impression de confiance et de bien-être. Cela emmenait un peu de son chez lui dans les nouveaux endroits qu'il visitait. Le duc scruta alors les jardins de son regard bleu et répondit à sa sœur :

-«En fait, je l'ignores. Je n'y ai pas vraiment porté attention, vous savez. Je crois que je n'ai eu le temps de me balader dans ces jardins que deux fois depuis que je suis à Versailles et ces deux fois, j'étais en compagnie de d'autres personnes, alors je n'ai pas eu la chance de découvrir si les Français aiment autant les roses que vous les aimez.»

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
ϟ Diana von Böras

«»


Messages : 51
Date d'inscription : 15/04/2012

MessageSujet: Re: Retrouvailles   Mar 24 Avr - 23:38




Diana & Aymeric
« On n'est jamais plus chez soit qu'avec ceux qu'on aime... »

Le jeune homme souriait à sa sœur, après avoir tourné vers lui le visage de cette dernière, en décrétant que la demoiselle se souciait toujours bien trop du monde qui l'entourait, se faisant ainsi passer en second plan. Mais pour lui, la jolie Suédoise au boucles blondes méritait de faire un mariage heureux, avec un homme qui saurait se faire aimer d'elle. La jeune femme sourit de tant de prévenance à son égard, se serrant un peu contre son aîné. Entre ces bras là, Diana se sentait bien, en sécurité. Comme si rien ne pouvait lui arriver, du moment qu'Aymeric était auprès d'elle. Et il était si protecteur envers sa petite sœur qu'effectivement, elle pouvait se considérer là comme étant en sécurité.

Le Suédois posa ses lèvres sur le front de la duchesse. C'était fraternel, comme un gage de sa protection. C'était un geste qu'il faisait depuis longtemps. Diana ne savait plus depuis quand, tant cela remontait à sa toute petite enfance. A l'époque où elle n'avait que quelques printemps et commençait déjà à apprendre les règles du maintiens et des bonnes manières.

«- Je ferai tout pour que vous soyez heureuse, Diana, je vous le promets. Et si vous trouvez l'homme de votre vie, je vous jure que je me battrai pour que vous puissiez l'épouser. Peu importe ce que père en dise... »

"- Le feriez vous même si l'homme de ma vie était un roturier, Aymeric ?" demanda t la jeune femme en riant, sans grand sérieux. A vrai dire, elle ignorait encore qu'elle ne pensait pas si bien dire. Si elle disait ces mots en cet instant, ce n'était que pour le tester.

Les deux jeunes gens restaient à la fenêtre, admirant les jardins de Versailles qui étaient parées de milles et unes couleur. Diana ne les avaient vu que de loin pour l'instant mais de ce qu'elle en voyait, la duchesse von Böras savait déjà qu'elle apprécierait beaucoup cet endroit. S'asseoir dans l'herbe fraîche, la robe étendue, à écouter un poète conter ses vers, voilà qui devait être fort plaisant. Évidemment, la Suédoise se plierait à cette activité. Elle aimait la poésie et, à ce qu'on lui avait dit de la France, il y avait des poètes absolument fantastiques. Ce serait un délice de les entendre, assise au milieu des fleurs. La discutions se portait donc sur les fleurs, la demoiselle aux longues boucles blondes ayant demandés quelques renseignements sur les variétés de ce jardin. Aymeric ignorait s'il y avait des roses à Versailles. Diana l'espérait. ces fleurs étaient, entre toutes, ses préférées. Notamment les blanches.

"- Et bien soit. Nous les découvrirons ensemble à la première occasion !" annonça t elle d'un ton enjoué en retournant près du canapé, s'allongeant dessus à demi, encore éprouvée par sa longue route. Mais, désireuse de profiter de son aîné, la duchesse ne voulait pas rentrer à ses appartements pour se reposer maintenant. Alors elle remettait cela à plus tard et s'installait simplement de sorte à pouvoir continuer de converser avec son frère, sans se fatiguer plus que de raison.

fiche par century sex.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
ϟ Aymeric von Böras

«»


Messages : 17
Date d'inscription : 13/04/2012

MessageSujet: Re: Retrouvailles   Mar 15 Mai - 19:43

Si son beau-frère était un roturier? Aymeric était ouvert d'esprit pour un noble, mais il se permit de réfléchir tout de même à la question le plus sérieusement du monde. Bien sûr, il ne voulait que le bonheur de sa jeune sœur, mais celui passait aussi par le confort que Diana avait dans sa vie. Un roturier ne pouvait pas lui offrir une vie aussi facile que les nobles l'avaient. Mais si le bonheur et l'amour qu'elle éprouvait au côté de son mari supplantait ses besoins matériels, Aymeric supposait que oui, il pouvait défendre l'amour qu'elle éprouvait face à leur père, qui ne serait assurément pas d'accord.

- « Oui, je suppose que même s'il était un roturier, je me ferai protecteur de votre union devant père et les autres. Mais tout cela du niveau de bonheur que tu éprouves auprès de cet homme, bien entendu», fit Aymeric, avec un petit sourire. Puis, il ajouta, avec un air moqueur : «Et cela dépendras aussi de à quel point je m'entends bien avec lui, évidemment. S'il n'a aucun humour et qu'il est ennuyeux à mourir, je doutes que je mettrais beaucoup d'énergie pour qu'il passe sa vie avec vous, ma sœur! »

Sa sœur lui assura alors qu'ils allaient découvrir les jardins de Versailles ensemble et cela réjouit Aymeric. Une promenade dans ces splendides jardins lui semblait une activité bien attrayante. Diana sembla alors quelque peu fatiguée, du moins un peu plus qu'elle ne le parût ces dernières minutes. Il est vrai que le voyage depuis la Suède était bien long et Aymeric avait tendance à l'oublier. C'est qu'il avait tellement voyagé au cours de sa vie que les longs déplacements ne lui faisaient plus peur. Il trouvait souvent de quoi se divertir et faire passer ces escapades un peu plus rapidement. Souvent, il demandait qu'on emmène un cheval supplémentaire pour qu'il puisse faire une partie de la route en trottant. Le Suédois adorait l'équitation et ses déplacements lui semblaient être le moment rêvé pour s'adonner à sa passion.

Diana s'assit donc sur un des fauteuils qui étaient dans l'appartement et Aymeric quitta la fenêtre pour la suivre et s'asseoir à son tour. Mais le duc se souvient soudainement de quelque chose et se leva avec entrain.

-« J'allais oublié! J'ai un présent pour vous! J'allais vous l'envoyer par correspondance, mais étant donné que vous m'avez suivie, à mon plus grand plaisir, évidemment, je pourrai vous le donner en mains propres.»


Aymeric alla dans une pièce qui était son bureau, ouvrit un tiroir et revint avec une jolie boîte délicatement décorée. C'était des chocolats faits par le chef cuisinier de Versailles. Ils étaient tout à fait délicieux et chacun d'eux était différents. Le Suédois tendit la boîte à sa sœur avec un grand sourire et s'assit de nouveau en attendant sa réaction.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
ϟ Diana von Böras

«»


Messages : 51
Date d'inscription : 15/04/2012

MessageSujet: Re: Retrouvailles   Mer 16 Mai - 13:27




Diana & Aymeric
« On n'est jamais plus chez soit qu'avec ceux qu'on aime... »

"- S'il n'a aucun humour et qu'il est ennuyeux à mourir, je doutes que je mettrais beaucoup d'énergie pour qu'il passe sa vie avec vous, ma sœur! "

La jeune femme eut un sourire en écoutant les propos de son ainé.Son frère était vraiment un homme bien, très attentionné au sujet de sa cadette. Un rire cristallin s'échappa d'entre les lèvres de la demoiselle dont les yeux s'étaient fait rieurs. Enfin, la duchesse suédoise prit le partit de répondre à son frère, marchant dans sa chicane.

"- Et bien soit Aymeric. Si j'ai un jour la lubie de m'amouracher d'un roturier, je ferai d'abord attention à ce qu'il puisse être de vôtre goût également. Mais vous me vexez, savez-vous ? Pensez-vous donc que je supporterai longtemps un homme n'ayant aucun sens de l'amusement ? Paysan ou noble, je ne mangerai pas d'un pain aussi fade." sourit elle." Je suis certes moins habituée des fêtes que vous même ne l'êtes, mais tout de même, j'aime l'humour, la plaisanterie bien tournée et les festivités qui sont autant d'occasions de rencontrer du beau monde, de grandes gens." reprit elle. "Mais il est vraie que je me complaît davantage dans la lecture ou le piano." admit finalement la jolie Diana.

Il faut dire que la belle avait reçut une éducation bien particulière, visant à faire d'elle une personnification du terme "jeune femme accomplie". De fait, la demoiselle aux boucles de soleil avait apprit l'art de la musique et avait bien plus côtoyé ses précepteurs que les frivolités. D'autant plus que ses parents pensaient la marier à Charles. Du coup, la demoiselle avait suivit un véritable entraînement pour occuper un jour le rôle de Reine Suédoise, ce qui n'arriverait pourtant probablement jamais, l'évinçant de pas mal d'occasions festives. Certes, on la montrait, pour que tous la connaissent et la reconnaissent, mais ce n'est pas pour autant que Diana avait vraiment l'occasion de profiter de ces moments-là, puisqu'il fallait toujours qu'elle s'y montre parfaite. Ainsi, les bals à la cours de Suède étaient pour elle plus une corvée, un exercice, qu'un réel amusement. Mais la duchesse se prêtait de bon cœur à tout cela néanmoins car après tout, la docilité avait toujours été l'une de ses qualités. Dans cette cours de Versailles, la jeune femme paraîtrait peut-être beaucoup trop lisse, les français étant assez épicuriens d'après les racontars, mais à vrai dire, la belle ne songeait pas à changer de comportement. D'une part, elle se trouvait très bien comme elle était. D'une seconde... la belle ne voulait pas devenir une n'importe quoi, comme certaines nobles de peu de vertus.

«- J'allais oublier ! J'ai un présent pour vous! J'allais vous l'envoyer par correspondance, mais étant donné que vous m'avez suivie, à mon plus grand plaisir, évidemment, je pourrai vous le donner en mains propres.»

Ils venaient tout juste de s'asseoir dans un canapé lorsque le jeune homme se releva d'un bond en poussant cette exclamation. Pour dire le vrai, la suédoise fut touchée de l'attention de son frère et c'est en souriant qu'elle attendit qu'il revienne auprès d'elle. Lorsque ce fut le cas, elle vit une jolie boîte entre ses mains, finement ornée de gravures. Le nom de la belle aux yeux rieurs avait même été gravé sur le couvercle. Curieuse, la jeune femme ouvrit la boîte pour découvrir un assortiment de confiseries qui semblaient toutes plus appétissantes les unes que les autres. de fait, usant des règles de la bienséance qui lui avaient étés inculqués depuis toujours, Diana proposa un chocolat à son frère. S'il en prenait, elle aussi en grignoterait un. S'il refusait, la belle s'abstiendrait aussi. Il s'agissait là d'une vieille règle écrite dans le protocole de la cours, que Madame von Böras avait apprise à sa fille lorsque celle ci n'était encore qu'une enfant.

La duchesse reposa bientôt la boîte sur la petite table du salon puis se rapprocha de son frère pour poser sa tête sur l'épaule de ce dernier, son bras s'enroulant autour de la taille du duc, alors que les lèvres de la belle s'entrouvraient pour murmurer :

"- Vous m'avez tant manqué, mon frère... La suède n'est vraiment plus la même lorsque vous la quittez."


fiche par century sex.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
ϟ Aymeric von Böras

«»


Messages : 17
Date d'inscription : 13/04/2012

MessageSujet: Re: Retrouvailles   Lun 28 Mai - 16:43

Diana proposa alors au duc un des chocolats qu'il lui avait donné en cadeau. Aymeric savait bien que ce geste n'était que pure politesse et gentillesse, mais il savait également que s'il n'osait en prendre un, sa sœur ne le goûterait pas tout de suite. Alors, ignorant le fait qu'il souhaitait que les chocolats ne soient que pour Diana, Aymeric acquiesça à la proposition et prit un chocolat dans la jolie boite. Il remercia sa sœur et croqua dans la friandise. C'était tout simplement délicieux!

« Les Français ne me déçoivent jamais avec leur gastronomie! À chaque fois, j'ai l'impression que c'est la meilleure chose que je n'ai jamais mangé! », fit Aymeric, avec un grand sourire.« Prenez-en un, vous verrez! »

La sœur d'Aymeric se leva alors pour aller s'asseoir près de lui et elle enroula ses bras autour de la taille de l'homme. Le Suédois sourit à ce contact et se mit à caresser doucement les cheveux d'or de Diana.

«- Vous m'avez tant manqué, mon frère... La suède n'est vraiment plus la même lorsque vous la quittez.» , murmura sa sœur.

Aymeric entoura les épaules de Diana de son bras pour l'attirer un peu plus près de lui. Il faisait bon de savoir sa sœur adorée si près de lui. À chaque fois qu'il voyageait, la seule ombre qui suivait le duc était qu'il s'inquiétait pour sa sœur. C'est qu'il se sentait comme s'il était le seul protecteur de Diana face au monde rempli de vipères de la Cour du roi de Suède. D'autant plus qu'il était conscient de la grande beauté de sa sœur et ne pouvait s'empêcher de voir en chaque homme qui la courtisait un ennemi. Ils semblaient tous indignes d'elle...

-« Vous m'avez manqué également, Diana. Vous savoir à mes côtés me procure une grande joie dont vous vous doutez guère. J'ai bien hâte de vous faire découvrir la Cour de Versailles... Vous verrez, elle est remplie de splendeurs de toutes les sortes.»
, dit Aymeric, en posant sa joue contre le dessus de la tête de sa sœur.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
ϟ Diana von Böras

«»


Messages : 51
Date d'inscription : 15/04/2012

MessageSujet: Re: Retrouvailles   Dim 3 Juin - 0:07




Diana & Aymeric
« On n'est jamais plus chez soit qu'avec ceux qu'on aime... »



Aymeric von Böras connaissait parfaitement Diana. Du coup, le jeune homme ne pouvait que se douter du fait que la blondinette ne se régalerai pas de chocolat si son frère n'en faisait pas de même. Après tout, le suédois l'avait vu grandir, s'épanouir mais aussi étudier. Il savait parfaitement quel genre d'éducation sa jolie cadette avait reçut. Le fêtard ne pouvait pas ignorer comme sa sœur connaissait fort bien toutes les règles de savoir vivre. De fait, lorsque la suédoise lui tendit la boîte à douceur, l'homme en prit un sans protester, ce qui permis à la duchesse de faire de même. Regardant attentivement chaque chocolat, la blondinette essayait de choisir mais la chose n'était guère aisée puisque tous semblaient plus succulents les uns que les autres. Toutefois, au bout de quelques secondes de réflexion, Diana von Böras prit délicatement un chocolat an caramel entre ses doigts, portant la confiserie à ses lèvres pour l'y faire disparaître en un rien de temps.

C'était très bon, la jeune femme ne pouvait que l'admettre. Jamais encore dans sa vie la demoiselle n'avait pût goûter quelque chose de si bon. Même à la cours de Suède, la jolie duchesse aux boucles blondes ne se souvenait pas d'avoir goûté une friandise comme celle là. Le chocolat fondait sur sa langue alors que le caramel répandait ses saveurs dans la bouche de la blondinette qui fermait les yeux comme pour mieux goûter la confiserie.

Alors que son frère vantait les mérites de la gastronomie française, la duchesse lui donnait raison, bien qu'elle n'avait pas encore put goûter aux spécialités nationales. Pourtant, les mérites de plusieurs mets Français étaient parvenus jusqu'à ses oreilles. Enfin, jusqu'aux oreilles de tout les habitants des pays avoisinant, à vrai dire. Et cela ne manquait pas de piquer la curiosité de la jeune femme qui avait grande hâte de goûter à tout ces fameux plats dont on lui avait parlé, son frère le premier.

"- En effet cher Aymeric, c'est ce que vous ne cessez de me dire à chaque fois que vous me parlez de la France et j'ai bien hâte de découvrir par moi-même ces fameux jardins ou monuments dont vous me parlez. Mais je vous avoue que la "décadence" des français m'inquiète quelque peu... Comprenez, il court tant de bruit quand à leur épicurisme que je ne sais guère si je pourrai me sentir véritablement à ma place parmi tout ces gens..." murmura la demoiselle en posant sa tête sur l'épaule de son frère.

Les deux jeunes gens restèrent ainsi un moment. Un long moment à vrai dire. Ils étaient bien là, enlacés, s'aimant tendrement d'un amour fraternel des plus puissants. Mais bientôt, la belle aux boucles blondes releva le visage vers celui de son aîné.

"- J'ai beaucoup entendu parler de théâtre... Savez-vous quand a lieux la prochaine représentation ?"


fiche par century sex.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
ϟ Aymeric von Böras

«»


Messages : 17
Date d'inscription : 13/04/2012

MessageSujet: Re: Retrouvailles   Mar 24 Juil - 3:43

Aymeric avait toujours était un homme très fêtard et très rarement sérieux, d'ailleurs, c'était une des raisons pour laquelle il avait décidé de voyager jusqu'en France, ou il était certain de retrouver une ambiance des plus divertissantes. Cependant, bien que le jeune Suédois connaisse sa sœur peut-être même mieux qu'elle-même, il oubliait parfois les troubles que pouvait lui causer les mœurs volages des Versaillais. Diana était si douce et si pure, Aymeric se mit à douter que Versailles soit réellement une place pour elle. Mais le jeune homme se reprit vite, après tout, il devait la laisser vivre un peu et cesser de la surprotéger... Ce qu'il avait fait pas mal depuis la naissance de la jolie demoiselle. Elle avait le droit de vivre aussi ses expériences et si d'autres personnes de la Haute arrivait à vivre en ces lieux sans être trop confrontés à des questions existentielles insolvables, Diana devrait y arriver aussi. Sinon, Aymeric sera toujours là pour l'épauler.

C'est donc avec cette toute nouvelle résolution qu'il s'était bâti qu'Aymeric répondit aux craintes de sa chère sœur.

Voyons, Diana, je sais que la Suède est certainement plus alerte quand aux bonnes mœurs, mais vous survivrez en France et vous arriverez à vous y frayer une place, j'en suis certain. Après tout, regardez-vous! Vous êtes tout simplement irrésistible, ma chère sœur, tout le monde vous adorera. Au premier bal que vous assisterez ici, toutes vos craintes seront envolées, je vous l'assure!, dit Aymeric avec un beau sourire. Tout en disant cela, l'homme jouait avec une mèche des blonds cheveux de sa sœur et il déposa un baiser sur le dessus de sa tête.

Les deux jeunes gens restèrent un moment ainsi, paisibles et simplement bien avec la présence de l'autre. Aymeric laissa ses pensées divaguer un peu vers les multiples voyages qu'il avait fait en compagnie de Malek ou seul, explorant l'Europe d'un coin à l'autre. Il avait apprit plusieurs langues, s'était forgé de multiples relations, mais ce style de vie n'était certainement pas adapté à tous. Il voyait mal Diana faire ce genre de voyage... Surtout qu'Aymeric était plutôt du genre volage et irresponsable en matière de relations amoureuses. Le duc se prit à se demander quelle genre de réactions il aurait lorsque Diana lui avouerait que son cœur était enfin éprit pour un homme. Il ne serait plus alors le seul homme dans le cœur de sa jeune sœur. Il ne serait plus le seul à veiller sur elle, et pourtant, il ressentirait sûrement le besoin de s'assurer que l'élu du cœur de la jolie Suédoise était digne d'elle. Aymeric retint de justesse un soupir lorsqu'il se demanda ce qu'il ferait s'il avait une autre sœur. Il serait sûrement fou à force de vouloir les surprotéger dans ce monde si libertain.

Le Suédois était perdu ainsi dans ses pensées lorsque la voix de sa sœur perça la brume qui avait engloutie peu à peu la réalité. Il dû d'ailleurs faire répéter Diana, à contre-coeur, puisqu'il n'avait pas comprit ce qu'elle lui avait dit.

-Non, en fait je n'en ai pas la moindre idée. Mais je vais demander à Malek la prochaine fois que je le verrai, car ce serait très plaisant d'y aller, en effet!
, dit Aymeric en souriant.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
ϟ Diana von Böras

«»


Messages : 51
Date d'inscription : 15/04/2012

MessageSujet: Re: Retrouvailles   Mer 25 Juil - 17:28




Diana & Aymeric
« On n'est jamais plus chez soit qu'avec ceux qu'on aime... »

La demoiselle eut un petit sourire en écoutant les propos tenus par son frère. En vérité, la belle aux boucles solaires n'avait pas tant peur des manières Françaises. Bien sûr elle détonnerait un peu dans cette ambiance Versaillaise qui était en claire contradiction avec son caractère. Mais ce que la Suédoise redoutait surtout, c'était les frivolités du pays, la conduite des jeunes gens d'ici. Les cancans les décrivaient comme étant des jeunes gens empressés et obstinés. Ceci dit, son frère veillerait sûrement à ce que la duchesse ne soit pas trop gênée par les conduites des Français. A vrai dire, il veillerai même trop bien, comme il le faisait depuis toujours. Ceci dit, ici, à Versailles, ils étaient loin de leur patrie et Aymeric avait quelques distractions qui pouvaient lui faire, pour un temps, oublier sa cadette.

La jeune femme parlait mais son frère ne semblait pas l'écouter, perdu dans ses pensées. La duchesse ne savait pas vraiment ce qui occupait son esprit comme ça mais une chose était sûre, il ne l'avait pas écouté, dans la mesure où il lui fit répéter ce qu'elle venait de dire, en s'excusant. De bon cœur, la blondinette reprit donc ses propos, pardonnant à son frère ce moment d'égarement quoique celui ci lui paraissait étrange. Son frère n'avait habituellement pas ce genre d'attitude à son égard. Avait il donc des soucis ? C'est ce que son esprit de sœur bienveillante pensa aussitôt. Du coup, la demoiselle le regardait suspicieusement, le cerveau en chantier.

"- Mon frère, je vous sens distrait. Y aurait il quelques éléments préoccupants dans votre vie au sein de cette cours ?" s'enquit elle, son regard soucieusement rivé sur le visage de son aîné.

La Suédoise se montrait véritablement soucieuse à l'égard de son frère aîné, trouvant curieux cette soudaine absence qu'il avait eut. Alors que son frère ne répondait pas, que le silence régnait dans l'appartement, la blondinette imaginait milles et un scénarios. Un noble lui causait il des soucis ? Ou une femme avait elle ravie son cœur ? Diana était très curieuse de découvrir la vérité quand à ce qui venait de se passer.

Pour la jolie demoiselle, Aymeric von Böras était tout. Son frère, son confident, son protecteur, son meilleur ami... A lui, elle pouvait tout dire. Et l'inverse était aussi vrai, ce que la blondinette cherchait justement à lui rappeler en cet instant. S'il avait des soucis, un besoin de parler, la jeune femme était là, prête à écouter ses confidences.

fiche par century sex.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
ϟ Aymeric von Böras

«»


Messages : 17
Date d'inscription : 13/04/2012

MessageSujet: Re: Retrouvailles   Ven 27 Juil - 21:50

Il est vrai qu’il était plutôt rare que le Suédois ne prête pas attention aux paroles de sa jeune sœur. Habituellement, lorsqu’il était avec elle, il profitait de ces moments pleinement, ne voulant pas en manquer une seule miette. Mais le duc avait une bonne raison d’avoir laisser son esprit vaguer à d’autres pensées qu’à l’instant présent, puisque toutes ses pensées étaient dirigées vers sa sœur. Seulement, lorsque Diana exprima son questionnement quant à l’absence momentanée du duc, Aymeric ne sût quoi répondre. Après tout, il ne pouvait lui dire qu’il s’inquiétait pour elle, car le duc trouvait qu’il était déjà un frère un peu trop sur-protecteur, il ne voulait pas que Diana sache à quel point il s’inquiétait pour son avenir.

- Oh! Milles pardons, ma sœur, j’étais perdu dans les souvenirs des bals que j’ai vécu dans d’autres pays. Je me demandais si Versailles pourrait rivaliser avec eux. Surtout ceux que j’ai connu dans le royaume germanique, ils était tous fabuleux, dit Aymeric avec un sourire.

Le grand frère passa une douce main dans la chevelure blonde de sa sœur dans un geste affectueux, puis serra Diana un peu plus contre lui.

- Ne vous inquiétez donc pas pour moi. Mon seul but est de vous voir heureuse et cela me comblera. D’ailleurs, peut-être rencontrerez vous l’homme qui fera votre bonheur ici, qui sait? Les gentilshommes qui sont entre ces murs ne sont pas tous aussi libertins que ton pauvre frère, vous savez!, fit Aymeric, avec un sourire moqueur.

Le regard du Suédois se porta alors vers la boîte de chocolat, puis vers Diana. Aymeric avait toujours eût un grand appétit et un encore plus grand goût pour tout ce qui était friandises et sucreries. Il se demanda un moment si cela ne serait pas très impoli de demander à Diana s'il pouvait en prendre un autre, alors que s'était le cadeau qu'il lui avait lui-même offert... Mais ses papilles gustatives l'emportèrent sur son sens de la politesse et Aymeric céda à la tentation.

- Dites, cela vous dérangerait-il que j'en goûte un autre? C'est qu'ils sont tellement délicieux! Cela sera le dernier, je promets, je vous laisse les autres, fit Aymeric, avec un air de petit gamin.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
ϟ Diana von Böras

«»


Messages : 51
Date d'inscription : 15/04/2012

MessageSujet: Re: Retrouvailles   Ven 3 Aoû - 13:04




Diana & Aymeric
« On n'est jamais plus chez soit qu'avec ceux qu'on aime... »

La Suédoise eut un sourire. A vrai dire, la jeune duchesse savait fort bien que son frère ne lui disait pas la vérité au sujet de son absence. Néanmoins, un pressentiment lui disait que le jeune duc se portait bien, qu'il n'y avait pas lieux de s'inquiéter pour lui. Alors la jeune femme aux longs cheveux blonds décida de ne pas insister, se disant que son frère devait avoir une bonne raison pour lui faire des cachoteries.

La main de son aîné glissa dans la chevelure dorée et leurs deux corps se pressèrent l'un contre l'autre sous la pression d'Aymeric. La belle Suédoise se sentait bien entre ces bras là, protégée, à l’abri de tout. Ce n'était sûrement qu'une sensation, mais cela restait des plus agréables.

Un doux rire s'échappa d'entre les lèvres délicates et roses de la jeune femme en écoutant les dires de l'homme quand aux gentilhomme de Versailles. Comme s'il avait lût dans ses pensées, le Suédois rassurait sa sœur par ses propos. Néanmoins, la demoiselle n'était pas sûre que l'amour surgirait ici, à la cours de France. Enfin, elle verrait bien en temps voulu. Après tout, la duchesse n'avait encore rien vu de la cours et tout pouvait arriver.

Aymeric sembla hésiter, regardant sa soeur. Celle-ci comprenait bien qu'il allait, peut-être, lui poser une question. Mais à quel sujet ? Elle l'ignorait. La réponse ne tarda pas à venir, alors qu'Aymeric demandait à goûter un autre chocolat. Souriante, Diana lui tendit la boîte et la reposa sur la table basse lorsque l'homme se fut servit.

Se levant, la jeune femme s'excusa auprès de son frère. Étant un peu lasse des causes du voyage, la duchesse souhaitait se retirer pour dormir un peu et espérait que son aîné comprenait ses motivations. Prenant sa boîte, la demoiselle sortit en souriant après avoir embrassé les deux joues de son frère.

fiche par century sex.



Je propose que nous ouvrions un nouveau sujet si tu es libre :p
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
ϟ Aymeric von Böras

«»


Messages : 17
Date d'inscription : 13/04/2012

MessageSujet: Re: Retrouvailles   Ven 3 Aoû - 15:55

[ Oui, bien sûr! Une idée de l'endroit? ]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
ϟ Contenu sponsorisé

«»



MessageSujet: Re: Retrouvailles   

Revenir en haut Aller en bas
 

Retrouvailles

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Des retrouvailles tragiques...
» Retrouvailles percutantes...[London]
» Fin du rp: Retrouvailles {OK}
» [TERMINE] Retrouvailles inattendues [Chase]
» Retrouvailles opportunes... [PV Eimerek/ Privé] [POST CLOS]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Marie Antoinette , le printemps du règne :: Versailles :: Les Appartements-