Marie Antoinette , le printemps du règne
Bienvenue sur "Marie Antoinette, le printemps du règne" Connectez vous!


Louis XV est mort. Marie Antoinette jeune dauphine devient la reine de France...C'est le printemps du règne...
Nouveauté : Une intrigue a été lancée. Inscrivez vous pour y participer!
"Marie Antoinette le printemps du règne" vous souhaite la bienvenue!
N'hésitez pas à faire un tour dans la penderie du forum. De nombreux pré-définis : le comte d'Artois, Anne de Noailles,...
LE FORUM A UN AN!!! Pleins de nouveautés pour cet anniversaire!
Une battle rp c'est quoi? C'est LA nouveauté du forum. En savoir plus dans els décrets royaux!
NOUS RECHERCHONS UN JOUEURPOUR LOUIS XVI. important pour la suite
forum fermé
rendez-vous sur http://marieantoinetterpg.forumactif.org/

Partagez | 
 

 Rencontre plaisante dans les couloirs de Versailles (PV Yolande de Polignac)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2
AuteurMessage
avatar
ϟ Yolande M. de Polignac

«
I am not a prostitute, but just a rose in perdition.
»


Messages : 271
Date d'inscription : 31/05/2011
Localisation : Dans la plus belle des prisons

Précieuses Ridicules
Jukebox:
Rang: Duchesse de Polignac et Marquise de Mancini
où en sont les ragots?:
10/10  (10/10)

MessageSujet: Re: Rencontre plaisante dans les couloirs de Versailles (PV Yolande de Polignac)   Lun 12 Déc - 20:54

Je passais mon doigt fin sur son torse. Alors, comme cela il serait Irresponsable de laisser ses terres ? Et moi ? Que faisait-il de moi ? Il m'oubliais paff du jour au lendemain ? Quoique c'était ce que je comptais faire de son cas, mais personne n'oublie la Duchesse de Polignac, encore moins les hommes. Je le regardais avec une moue boudeuse, sous mes longs cils.

- Et vous croyez qu'il ne serait pas irresponsable de laisser un duchesse ? Sans défense, qui plus est ?

Je souris peu après ça, me rapprochant de lui. Qu'il était doux de le sentir près de moi. Je ne comprenais pas les émotions qui m'assaillaient de toutes part et pourtant je savais très bien conseiller les autres en matière d'amour. C'est alors que ses bras ses refermèrent autour de ma taille. Je passais ma main dans ses cheveux qu'il avait courts et non longs comme le voulait la mode. J'affichais un sourit satisfait quand il commença à parcourir mon cou de baiser puis son oreille. Que de frissons la parcouraient !

-Si vous voulez jouer à cela...


-Bien sûr que je le veux !

Il ne m'embrassa pas tout de suite, ce qui me fit languir davantage. Personnellement je ne pouvais plus attendre, mes nefs étaient à vifs et le désir était doublement présent. J'approchais ma bouche de la sien, un sourire gourmand aux lèvres. Cette fois le baiser fut directement des plus ... passionné ? Ma main vint caresser sa joue et en fermant les yeux, ma langue s'immisçant entre ses lèvres. On aurait dit une drogue, comme si je ne pouvais plus m'en passer, puis relâchant peu à peu le baiser, je vins toucher son nez avec le mien. S'il tenait vraiment à ce que nous nous amusions ... alors il allait devoir le prouver !.

¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤
What the Hell ? You say that I'm messing with your head. All 'cause I was making out with your friend. Love hurts whether it's right or wrong.I can't stop 'cause I'm having too much fun. You're on your knees, begging please, stay with me. But honestly I just need to be a little crazy. All my life I've been good, but now. I am thinking. All I want is to mess around.And I don't really care about. If you love me. If you hate me. You can't save me. Baby, baby. All my life I've been good, but now. aeromonster
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
ϟ Malek von Strömstad

«»


Messages : 112
Date d'inscription : 28/11/2011

Précieuses Ridicules
Jukebox:
Rang:
où en sont les ragots?:
0/0  (0/0)

MessageSujet: Re: Rencontre plaisante dans les couloirs de Versailles (PV Yolande de Polignac)   Mar 20 Déc - 4:01

Yolande l'embrassa alors de façon plus pressante, plus passionnée. Malek répondit au baiser avec la même ferveur que la duchesse, goûtant sa saveur délicieuse, la serrant toujours plus contre lui, en faisant toutefois attention à ne pas lui faire mal. La main du Suédois remonta vers la nuque de la duchesse, comme pour l'empêcher de mettre fin à ce baiser.
Il se disait que si un intru venait par hasard dans ce couloir, il aurait bien des choses à chuchoter à la Cour. Mais après tout, les deux jeunes gens n'avaient pas la meilleure réputation au monde, chacun dans son pays.

Le duc se déplaça légèrement pour que Yolande se retrouve dos au mur. Il adorait sa façon se jouer dans ses cheveux, sentir son corps pressé contre le sien, goûter la douceur de ses lèvres. Il pouvait rêver que cette femme partageait les mêmes sentiments que lui en ce moment, mais il ne s'en préoccupait point. Le fait que Yolande était à la fois si aguicheuse et si distante l'attisait encore plus. Les femmes d'ordinaire faisaient tout pour se retrouver dans ses bras, mais avec la duchesse, c'était différent... Il avait l'impression que c'était dans ses filets à elle qu'il s'était fait prendre. Et cela était tout nouveau pour lui. Un nouveau jeu...

-Alors, vous amusez-vous, skönhet?, murmura Malek à l'oreille de Yolande, d'une voix rauque. Le mot c'était échapper par lui-même de ses lèvres, Malek n'avait même pas pensé à le traduire. Le français semblait bien loin en ce moment...

Il mis alors ses mains de chaques côtés du joli visage de Yolande et la regarda un tout petit instant, une lueur amusée dans les yeux et un sourire charmeur au lèvres. Il embrassa le nez de la duchesse, puis sa joue, puis, ne pouvant y résister, il embrassa la duchesse avec ferveur.

Il était évidemment trop tôt pour s'attacher, le duc n'était pas de ces hommes dépendants affectifs qui tombaient pour une femme et lui couraient après pour le restant de leurs jours... Mais, en ce moment, il aurait tout fait pour Yolande. Il savait que c'était totalement irrationnel et il se haïssait pour avoir de telles pensées, mais c'était bien ce qu'il ressentait. Il se surprenait à espérer qu'elle aussi ressente la même chose, même s'il savait que c'était assurément fou de penser ça...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
ϟ Yolande M. de Polignac

«
I am not a prostitute, but just a rose in perdition.
»


Messages : 271
Date d'inscription : 31/05/2011
Localisation : Dans la plus belle des prisons

Précieuses Ridicules
Jukebox:
Rang: Duchesse de Polignac et Marquise de Mancini
où en sont les ragots?:
10/10  (10/10)

MessageSujet: Re: Rencontre plaisante dans les couloirs de Versailles (PV Yolande de Polignac)   Mar 20 Déc - 18:41

Le duc se déplaça pour que je me retrouve coincé entre le mur et lui. Je me mordais la lèvre le regardant avec des yeux joueurs et aussi gourmands que l'était mon sourire. La sensation d'une chose dur contre mon dos me rappela bien de souvenir, contre le mur de ma chambre, des couloirs ou même du petit Trianon. Le visage de Malek si près du mien, son souffle effleurant mon visage, tout en lui de donner envie de l'embrasser férocement, de le serrer contre moi.

Mes mains vinrent se poser sur sa nuque. Je ne voulais plus le quitter, je voulais le garder tout contre moi, sentir son torse s'appuyer au mien, ses lèvres caresser les miennes avec douceur. Il fut impossible qu'il parte, j'en souffrirais. J'en avais plus que marre de tomber dans le romantique. Ce n'étais pas mon genre, je passais directement à l'acte, les sentiments passaient bien après et encore fallait-il que ma proie me plaise.

-Alors, vous amusez-vous, skönhet?

La voix de Malek tout contre mon oreille me fit fermer les yeux. Il prononça un mot en suédois que je ne compris pas étant totalement étrangère à la langue. Cela me fit encore plus sourire et je lui chuchotais à mon tour.

- Je crois bien que j'aurais, moi aussi, besoin de cours particulier pour apprendre votre langue ...

J'embrassais son cou et reculais ma tête. Ses mains vinrent se positionner sur mes joues. Je le regardais dans les yeux, je le voulais absolument, allait-il me dire qu'il ne voulait pas être avec moi ? Qu'il devait partir pour rejoindre une autre jouvencelle ? Je m'inquiétais, en vérité, pour de simples broutilles. Quel homme voudrait me laisser pour une simple demoiselle plus jeune ? Il me regarda lui aussi, ses yeux joueurs et un sourire moqueur aux lèvres. Il embrassa d'abord mon nez, me joue puis mes lèvres.

Je le serrais fort contre moi, profitant un maximum du baiser. J'avais toujours un petit rictus moqueur, mes mains appuyant encore plus son visage contre le mien. Il m'avait embrassé, ce qui prouvait qu'il me portait une bien indifférente attention. Je ne voulais point qu'il pense que je m'étais entichée de lui, c'est pourquoi je passais un doigt sur sa joue, descendant vers son torse et m'arrêtant au-dessus de sa ceinture. Je le regardais a présent, collant ma tête contre le mur en souriant.

- Sachez que les baisers ne me suffisent pas .... Vous y passerez comme tous les autres avant vous. Mais si vous ne le voulez pas ...

Je continuais à sourire, le regardant avec un air de défis. Je ne pouvais pas m'échapper comme je l'avais fait auparavant. J'étais en quelque sorte, prise au piège.

¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤
What the Hell ? You say that I'm messing with your head. All 'cause I was making out with your friend. Love hurts whether it's right or wrong.I can't stop 'cause I'm having too much fun. You're on your knees, begging please, stay with me. But honestly I just need to be a little crazy. All my life I've been good, but now. I am thinking. All I want is to mess around.And I don't really care about. If you love me. If you hate me. You can't save me. Baby, baby. All my life I've been good, but now. aeromonster
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
ϟ Malek von Strömstad

«»


Messages : 112
Date d'inscription : 28/11/2011

Précieuses Ridicules
Jukebox:
Rang:
où en sont les ragots?:
0/0  (0/0)

MessageSujet: Re: Rencontre plaisante dans les couloirs de Versailles (PV Yolande de Polignac)   Jeu 22 Déc - 21:39

«- Je crois bien que j'aurais, moi aussi, besoin de cours particulier pour apprendre votre langue ...», fit la duchesse et Malek sourit:

-Cela me fera le plus grand paisir, ma chère, lui chuchota Malek.

Et alors que le duc embrassait Yolande, celle-ci avait toujours ce petit air moqueur. Cela attirait encore plus Malek, il voulait prouver à cette femme qu'il n'était point un jouet, mais un home capable de lui faire ressentir une panoplie de sentiments.

Yolande descendit alors une doigt le long de sa joue, puis descendit ainsi jusqu'à être au-dessus de sa ceinture. Malek avait des frissons et il colla un peu plus Yolande contre lui.

«- Sachez que les baisers ne me suffisent pas .... Vous y passerez comme tous les autres avant vous. Mais si vous ne le voulez pas ...», dit Yolande, toujours avec cet air joueur.

Comme tous les autres? La duchesse n'avait pas assez de prendre les autres comme objets, quelle semblait se prendre elle-même comme tel. Malek passa une main doucement sur sa gorge si attirante. Il doutait qu'il devait répondre aux exigences de Yolande, du moins pas tout de suite... Mais il n'arriverait certainement pas à se retenir.

Malek embrassa le cou de Yolande et commençait à descendre tranquillement lorsque des pas précipités se firent entendre:

-«Monsieur le duc! Monsieur von Strömstad!»

Malek se redressa, les cheveux en bataille, le pourpoint le travers. Un petit homme apparût à la course, une lettre à la main.

«Je vous ai cherché partout, c'est une lettre venant de votre duché. Je devais vous la donner au plus vite!»

Malek fronça les sourcils et remercia l'homme en prenant la missive. Ses yeux parcoururent à toute vitesse la lettre et au fur et à mesure qu'il la lisait, son visage se fermait. Il respira une grande goulée d'air et se passa la main dans les cheveux.
.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
ϟ Yolande M. de Polignac

«
I am not a prostitute, but just a rose in perdition.
»


Messages : 271
Date d'inscription : 31/05/2011
Localisation : Dans la plus belle des prisons

Précieuses Ridicules
Jukebox:
Rang: Duchesse de Polignac et Marquise de Mancini
où en sont les ragots?:
10/10  (10/10)

MessageSujet: Re: Rencontre plaisante dans les couloirs de Versailles (PV Yolande de Polignac)   Jeu 22 Déc - 22:26

Je sentis le corps du duc se coller encore plus à moi. Je souriais, espérant pouvoir enfin l'avoir dans ma couche. Non, je ne le ferais jamais dans un couloir ...mais rien ne nous empêcher de monter dans mes appartements. Sa main forte vint caresser ma gorge pigeonnante et se toucher me fit frissonner. Les émotions qui m'assaillaient de toutes part, ce qui ne m'était jamais arrivé, même pas à ma nuit de noce. J'aurais pu le repousser, lui dire que finalement je n'avais pas envie et que ce n'était qu'un jeu. Mis je n'y arrivais pas, j'en avais tellement envie que ça devenait une obsession.

Ses baisers se dirigèrent vers mon décolleter. Je fermais les yeux, plaçais ma main derrière sa nuque, appuyant légèrement. Qu'il continue son idée jusqu'au bout ! Je m'offrais à lui sans aucune condition, je le jetterais sûrement comme les autres, mais j'essayerai de lui faire moins de peine. Quand des pas précipités me firent tourner la tête. Je fronçais les sourcils. Qui pouvait bien interrompre ce pur moment de discutions ? Malek se détacha de moi et regarda l'homme qui courait vers nous en criant son nom. Je remis en place ma coiffure et tapotais ma robe. Je mis mes mains sur mes hanches et regardait l'inconnue avec un air irrité.

- Dis donc vous, vous n'avez pas l'impression ...


Personne ne m'écoutait. Non bien évidemment qui aurait l'intention d'écouter une duchesse alors qu'elle était avec un homme en train de ..de .. enfin vous voyez. Je ne pus terminer ma phrase, l'autre me coupa pour donner une lettre a Malek. Je regardais à présent le duc, légèrement inquiète, irrité et fatigué. Mon nouvel amant lu la lettre et l'expression qu'affichait son visage me troubla. Il paraissait ce renfermer sur lui-même, ne plus vouloir voir personne. Je m'approchais avec lenteur pour ne pas qu'il me rabroue. Ma main se posa avec douceur sur son bras et je tournais son visage vers le mien. Mes yeux plongèrent au fond des siens et avec une inquiétude vraiment sincère.

- Que ce passe-t-il ?

¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤
What the Hell ? You say that I'm messing with your head. All 'cause I was making out with your friend. Love hurts whether it's right or wrong.I can't stop 'cause I'm having too much fun. You're on your knees, begging please, stay with me. But honestly I just need to be a little crazy. All my life I've been good, but now. I am thinking. All I want is to mess around.And I don't really care about. If you love me. If you hate me. You can't save me. Baby, baby. All my life I've been good, but now. aeromonster
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
ϟ Malek von Strömstad

«»


Messages : 112
Date d'inscription : 28/11/2011

Précieuses Ridicules
Jukebox:
Rang:
où en sont les ragots?:
0/0  (0/0)

MessageSujet: Re: Rencontre plaisante dans les couloirs de Versailles (PV Yolande de Polignac)   Jeu 22 Déc - 22:44

Malek avait l'impression d'être seul au monde, avec cette lettre.Lorsque Yolande posa une main sur son bras, il se rendit alors compte qu'il était toujours dans le monde réel. La duchesse lui tourna lors légèrement le visage et leurs yeux se rencontrèrent.

Lorsqu'il lui arrivait des situations graves, Malek se refermait généralement sur lui-même, gardant le tout pour lui seul. Cependant, la nouvelle qui était écrit dans la lettre était si désolante, que le duc sentait qu'il devait le dire, l'évacuer.

Malek détourna le regard de Yolande et regarda un moment la lettre.

-Je... Je ne veux point vous embêter avec ce genre de choses...
C'était une tentative bien désépéré pour tenter de faire son indépendant une nouvelle fois. Il devait s'avouer qu'il en était bien incapable, tout comme il était démoli par la nouvelle qu'il venait de recevoir.

Malek regarda un moment par une fenêtre, tentant de se remettre les idées en place, puis il se retourna vers Yolande.

-La lettre vient d'un médecin... J'ai un petit frère qui habite encore en Suède, il est militaire... Il..., la voix de Malek flancha et le jeune duc se passa la main dans les cheveux. Il s'est blessé lors d'une bataille et a succombé à ses blessures...

Malek se passa la main sur le visage. Voilà, c'était dit. Tout cela semblait maintenant trop réel. Sa seule famille proche venait maintenant de disparaître. Son petit frère, qui était son meilleur ami, n'était désormais plus de ce monde.

Malek alla s'accoter le dos contre le mur, sentant qu'il ne pourrait se tenir seul debout. Lorsqu'il parla, c'était d'une voix éteinte, morte:

-Il était tout ce qui me restait de famille... J'aurais dû... J'aurais dû rester plus souvent avec lui... Je l'ai à peine vu...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
ϟ Yolande M. de Polignac

«
I am not a prostitute, but just a rose in perdition.
»


Messages : 271
Date d'inscription : 31/05/2011
Localisation : Dans la plus belle des prisons

Précieuses Ridicules
Jukebox:
Rang: Duchesse de Polignac et Marquise de Mancini
où en sont les ragots?:
10/10  (10/10)

MessageSujet: Re: Rencontre plaisante dans les couloirs de Versailles (PV Yolande de Polignac)   Lun 26 Déc - 23:56

Malek détourne son regard de moi, je me sentis frustré et très énervait. Qui avait-il dans cette lettre de si affreux que le duc ne pouvait me dire ? Il fixa la lettre avec un regard tellement triste ...vulnérable. Je fronçais les sourcils et me mordillais l'intérieur de ma joue, ce que je faisais quand je réfléchissais. Pourquoi en voulait-il pas me regarder et tout me dire ? Ah, mais que j'étais bête ... on ne se connaissait que depuis quelques minutes. Et puis que voudrait-il avouer à une femme comme moi ? Une conquête de plus qu'il accrocherait sur son tableau de chasse, tout comme je le ferais.

-Je... Je ne veux point vous embêter avec ce genre de choses...

- Mais oui ! C'est pour ça que je vous le demande !

Je m'étais mes mains sur mes hanches, tapant du pied, mes nerfs qui s'échauffaient un peu trop à mon gout. Je ne devrais pas m'énerver .. cela ne servait à rien et puis j'avais tendance à garder une bonne humeur quoi qu'il arrive. Malek tourna la tête vers une fenêtre pendant un bon moment. Il devait réfléchir et moi j'avais envie qu'il me regarde ... je ne supportais pas que les gens ne me regardaient pas quand ils avaient des soucis. Puis mes yeux rencontrèrent enfin les siens.

-La lettre vient d'un médecin... J'ai un petit frère qui habite encore en Suède, il est militaire... Il.... Il s'est blessé lors d'une bataille et a succombé à ses blessures...

- Oh

Ma bouche se crispa et mon visage se ferma. Je n'aimais pas la mort ...personne n'aimais la mort, mais celle de ma mère m'avait beaucoup affecté. Je regardais le duc qui passait une fois sa main dans ses cheveux et sur son visage. Il alla s'adosser au mur et une profonde tristesse s'afficha sur son visage. J'avais de la peine pour lui ... je voulais le réconforter, mais je ne savais pas comment.

-Il était tout ce qui me restait de famille... J'aurais dû... J'aurais dû rester plus souvent avec lui... Je l'ai à peine vu..
.

- Malek, ce n'est pas de votre faute si votre frère est ..mort. Ne vous reprochais rien, c'est la vie et dieu qui l'a voulu ainsi.

¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤
What the Hell ? You say that I'm messing with your head. All 'cause I was making out with your friend. Love hurts whether it's right or wrong.I can't stop 'cause I'm having too much fun. You're on your knees, begging please, stay with me. But honestly I just need to be a little crazy. All my life I've been good, but now. I am thinking. All I want is to mess around.And I don't really care about. If you love me. If you hate me. You can't save me. Baby, baby. All my life I've been good, but now. aeromonster
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
ϟ Malek von Strömstad

«»


Messages : 112
Date d'inscription : 28/11/2011

Précieuses Ridicules
Jukebox:
Rang:
où en sont les ragots?:
0/0  (0/0)

MessageSujet: Re: Rencontre plaisante dans les couloirs de Versailles (PV Yolande de Polignac)   Jeu 19 Jan - 4:18

«- Malek, ce n'est pas de votre faute si votre frère est ..Mort. Ne vous reprochais rien, c'est la vie et dieu qui l'a voulu ainsi. »

Yolande semblait réellement s'en faire pour lui. Si Malek n'était pas affecté à ce point par la mort de son frère, il apprécierait grandement l'attention que Yolande lui accordait. Après tout, elle était supposée être une mangeuse d'hommes, elle aurait alors dû fuir à toutes jambes lorsque le duc lui avait annoncé ce que contenait la lettre.

Le duc prit la main de Yolande et la garda dans la sienne, son regard plongeant dans le sien. Il voulait ainsi signifier combien il lui était reconnaissant, Malek se sentait tout simplement incapable de le faire de vive voix. Puis, il baissa un moment les yeux et s'éclaircit la voix. Il devait faire un homme de lui et surmonter ces émotions. Ce n'était absolument pas son genre de s'effondrer ainsi et il se détestait pour l'avoir fait devant Yolande.

«- Je vais devoir quitter Versailles, pour enfin... Les... Enfin, tu sais. Je vais revenir aussi rapidement que je le peux. Je déteste ces moments. Si je le pouvais, je resterais ici... Je pourrais probablement oublier plus facilement. Mais enfin, la vie n'est pas aussi facile.»


Lorsqu'il parlait, Malek releva lentement les yeux vers ceux de Yolande. Mon Dieu qu'ils étaient beaux. Mon Dieu qu'elle était belle. Elle semblait parfaite. Et Malek en avait assez de trop penser. Il voulait apprécier la présence de Yolande. Il allait probablement être quelques mois éloigné d'elle et il avait d'énormes difficultés à se l'imaginer.

«-Vous savez quoi? Je crois que j'ai besoin de me changer les idées. Je veux que mes derniers jours à Versailles, avant que je ne revienne, soient parfaits. Que me proposez-vous?»

Elle qui avait eu tant d'imagination tout au long de leur rencontre. Il savait qu'avec elle, ses idées s'éclairciraient un peu. Non pas qu'il voulait oublier son frère, loin de là. Mais il se disait qu'il devait essayer de mettre cela de côté un moment. Le voyage sera long jusqu'en Suède et il savait que ses idées noires reviendraient bien assez vite.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
ϟ Yolande M. de Polignac

«
I am not a prostitute, but just a rose in perdition.
»


Messages : 271
Date d'inscription : 31/05/2011
Localisation : Dans la plus belle des prisons

Précieuses Ridicules
Jukebox:
Rang: Duchesse de Polignac et Marquise de Mancini
où en sont les ragots?:
10/10  (10/10)

MessageSujet: Re: Rencontre plaisante dans les couloirs de Versailles (PV Yolande de Polignac)   Ven 27 Jan - 21:02

Le duc prit ma main, la sienne était si chaude et si forte comparait à la mienne beaucoup plus fine. J'essayais de ne pas trop fixer les yeux bruns de Malek. Je lui lançais un regard compatissant puis tournais mes yeux vers le fond du couloir. Je ne voulais pas le fixer, j'avais trop peur. Cela ne me ressemblait pas, la reine se serait moqué de moi, mais je n'y pouvais rien.

«- Je vais devoir quitter Versailles, pour enfin... Les... Enfin, tu sais. Je vais revenir aussi rapidement que je le peux. Je déteste ces moments. Si je le pouvais, je resterais ici... Je pourrais probablement oublier plus facilement. Mais enfin, la vie n'est pas aussi facile.»

Je me tournais vers lui d'un coup. Quoi ?! Pourquoi partir ? Cela ne servirait strictement à rien ! Eh puis il me laissait là, seul , sans nouvelles de lui pendant au moins deux mois au grand minimum. J'avais envie de faire une moue boudeuse, de me retourner et de partir avec cet air moqueur qui me correspondait si bien. Mais, non, tout m'empêchait de le faire et surtout pour ne pas peiner Malek. J'approuvais de la tête, mon dieu pourquoi fallait-il que cela m'arrive ! Je croisais encore une fois les yeux du duc, ils étaient plus profonds qu'au début de notre rencontre dans ces couloirs. Je lui souriais et posais ma main libre sur celles de Malek.

«-Vous savez quoi? Je crois que j'ai besoin de me changer les idées. Je veux que mes derniers jours à Versailles, avant que je ne revienne, soient parfaits. Que me proposez-vous?»

- Un bal va avoir lieu d'ici peu ... Pourquoi n'y n'irions-nous pas ensemble ? Il me semble que pour l'instant vous avez besoin de prendre l'air et non de rester à l'intérieur entre ses murs étroits. Je propose donc que nous rejoignions sa Majesté la Reine ! Si vous êtes d'accord bien entendu !

Je n'attendis point la réponse qu'il allait sûrement me donner, je le pris bras dessus bras dessous et avançais vers la sortie du château. Tout en marchant, je remettais en place mes vêtements et ma coiffures qui étaient légèrement de travers. Marie-Antoinette allait sûrement me demander pourquoi je revenais avec un si bel homme. J'allais tout simplement lui dire la vérité, mais devant les autres dames de compagnies aux airs si niais. Elle allait rire et moi je ferais de même, comme lorsque j'avais une nouvelle conquête.

¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤
What the Hell ? You say that I'm messing with your head. All 'cause I was making out with your friend. Love hurts whether it's right or wrong.I can't stop 'cause I'm having too much fun. You're on your knees, begging please, stay with me. But honestly I just need to be a little crazy. All my life I've been good, but now. I am thinking. All I want is to mess around.And I don't really care about. If you love me. If you hate me. You can't save me. Baby, baby. All my life I've been good, but now. aeromonster
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
ϟ Contenu sponsorisé

«»



MessageSujet: Re: Rencontre plaisante dans les couloirs de Versailles (PV Yolande de Polignac)   

Revenir en haut Aller en bas
 

Rencontre plaisante dans les couloirs de Versailles (PV Yolande de Polignac)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 2 sur 2Aller à la page : Précédent  1, 2

 Sujets similaires

-
» Que je meurs à l’instant si l’envie me reprend de remettre ma tête dans la gueule du serpent [ pv Monsieur ]
» Chassé-croisé et potins de couloirs.
» ça se bouscule dans les couloirs (PV Charlie)
» Bousculade dans les couloirs [LIBRE]
» Une rousse armurée flane dans les couloirs du Louvre

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Marie Antoinette , le printemps du règne :: Versailles ::  Les Couloirs-