Marie Antoinette , le printemps du règne
Bienvenue sur "Marie Antoinette, le printemps du règne" Connectez vous!


Louis XV est mort. Marie Antoinette jeune dauphine devient la reine de France...C'est le printemps du règne...
Nouveauté : Une intrigue a été lancée. Inscrivez vous pour y participer!
"Marie Antoinette le printemps du règne" vous souhaite la bienvenue!
N'hésitez pas à faire un tour dans la penderie du forum. De nombreux pré-définis : le comte d'Artois, Anne de Noailles,...
LE FORUM A UN AN!!! Pleins de nouveautés pour cet anniversaire!
Une battle rp c'est quoi? C'est LA nouveauté du forum. En savoir plus dans els décrets royaux!
NOUS RECHERCHONS UN JOUEURPOUR LOUIS XVI. important pour la suite
forum fermé
rendez-vous sur http://marieantoinetterpg.forumactif.org/

Partagez | 
 

 La lugubre auberge au «Clair de Lune»

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar
ϟ Caroline von Bucken

«»


Messages : 20
Date d'inscription : 07/11/2011

Précieuses Ridicules
Jukebox:
Rang:
où en sont les ragots?:
5/10  (5/10)

MessageSujet: La lugubre auberge au «Clair de Lune»   Ven 11 Nov - 18:01

La nuit était paisible, les rues de Paris calme. Seuls les pas de trois personnes marchant dans une allée menant à l'auberge «Clair de Lune» brisait le silence. L'une d'entre elles, la plus petite, semblait porter une robe, du fait de la forme de sa cape. Les deux autres, placées de chaque bord, étaient plutôt hautes et semblaient constamment aux aguets.
Soudain, un rayon de lune perça à travers des nuages et éclaira brièvement le visage de la plus petite silhouette... C'était la jeune baronne Caroline von Bucken, venue expressément de Suède, dans le plus grand secret...
Elle ne savait pas encore à quel point sa présence serait appréciée à Paris et encore moins à Versailles. C'est pour cette raison qu'elle était arrivée en catimini dans la jolie ville de France. Caroline avait donné rendez-vous à Axel von Fersen à cette auberge qu'elle avait déjà aperçue lors de sa dernière visite en France, ce qui remonte à bien longtemps déjà. La Suédoise avait pensé que cela serait un bon endroit pour rencontrer son ami d'enfance, sans que la Cour en ait vent... Remarquez que la Cour vient toujours à tout savoir, même les plus grands secrets.
Carrie savait von Fersen dans les bonnes grâces de la reine, mais pas à quel point. Il lui avait assuré qu'il ferait de son mieux pour lui trouver une place à Versailles, mais s'il échouait? Qu'adviendrait-il d'elle? La baronne n'était pas encore prête à regagner son pays natal, surtout que son secret se voyait de plus en plus. Elle essayait en vain de cacher son ventre de plus en plus gros derrière des corsets et des robes bouffantes, mais bientôt, elle n'y pourrait plus rien... Que ferait-elle alors? Carrie se força à se changer les pensées, elle en parlerait avec Axel, pour l'instant, cela ne servait absolument à rien de ruminer toujours les mêmes pensées.
Carrie leva les yeux et elle vit l'auberge à sa droite. Elle jeta un coup d'oeil à son garde de droite qui lui fit un signe de tête pour lui montrer son assentiment: elle était en sécurité avec eux. En effet, ne sachant pas à quel point les rues de Paris étaient sûres, encore moins la nuit et du fait qu'elle était une femme, la baronne avait préféré s'accompagner de garde. Elle avait conscience que cela lui attirerait des regards des gens de l'auberge, mais elle préférerait cela que de perdre la vie.
Le trio entra donc dans l'auberge et se pris une table dans le fond de la salle. Malik, un des gardes, se leva pour aller prendre un pichet de bière, ce que buvait les autres clients. Carrie savait pertinemment qu'elle ne boira pas ce liquide infâme, mais pour se fondre dans la foule, il était bien mieux d'en prendre tout de même.
La Suédoise jetait constamment des coups d'oeil en direction de la porte, Axel von Fersen devait maintenant arriver d'une minute à l'autre...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
ϟ Axel von Fersen

«»


Messages : 66
Date d'inscription : 02/08/2011
Localisation : Versailles

Précieuses Ridicules
Jukebox:
Rang: Comte de Fersen
où en sont les ragots?:
30/100  (30/100)

MessageSujet: Re: La lugubre auberge au «Clair de Lune»   Dim 13 Nov - 13:06

Le pari lui semblait fou. Comment réussir à cacher sa présence pendant si longtemps ? Si quelques personnes apprenaient qu’elle était en France, aussitôt son père le saurait, et elle devrait retourner chez elle ou le déshonneur l’attendait. Le pari était fou mais Axel avait décidé de le relever pour elle. Il était prêt à tout pour l’aider, même à entrer dans l’inégalité ; car accueillir une jeune fille fugitive n’est pas la légalité. Il savait ce qu’il risquait si leur secret était révélé au grand jour. Mais était-ce suffisant pour lui refuser son aide ?
Entièrement vêtu de noir, il traversait à toute vitesse les sombres ruelles de la capitale. En s’arrêtant à chaque coin de rue, la main posée sur son épée, il s’assurait qu’il n’était pas suivit. Sa longue cape frôlait les murs des maisons. Il avançait telle une ombre dans la nuit. Se cachant dans un recoin de porte quand il entendait un rire ou des pas sur les pavés. Il vit au loin un homme et une putain se donner du plaisir contre la façade d’un hôtel malfamé. Les ignorant, il traversa la petite place pour rejoindre une autre rue, encore plus sombre que les précédentes. Toujours aux aguets, il continuait son chemin tout en pensant à son amie. Il la revoyait courir dans la campagne suédoise ; ses boucles blondes reflétant le soleil. Il se souvenait de son visage si pure et innocent. Voilà un an et demi qu’ils ne s’étaient pas vus, Caroline devait être devenue une femme sublime. Déjà l’adolescente qu’elle était savait faire chavirer le cœur des jeunes hommes. Le cœur d’Axel se serrait, il y a si longtemps qu’il n’avait pas revu son pays, ses amis, sa famille. Sa vie d’avant lui manquait, lui qui n’était pourtant pas de nature nostalgique. Il ne cessait de penser à sa famille, sa petite sœur Sophie, bientôt mariée alors qu’elle venait de fêter ses 17 ans. Dans quelques temps, elle ne serait plus à lui, mais à un autre. Son père, le général von Fersen, un homme sévère et froid qui jamais ne dévoile un sentiment quelconque ; un général même quand il s’adresse à son fils. Et sa mère, sa tendre mère, qui avait tant versé de larmes lors du départ de son fils aîné. Le petit Fabian devait avoir changé aussi, il deviendrait bientôt un adolescent et suivrait les traces de son aîné. Quoiqu-il ne fut pas toujours un modèle.
Perdu dans ses pensées, Axel en oubliait son but premièr : rejoindre son amie pour lui apporter son aide. Elle lui avait fait parvenir un message, lui indiquant l’adresse de leur rencontre, l'auberge «Clair de Lune». Levant les yeux, il aperçut une petite pancarte indiquant la fameuse auberge. Pressant le pas, il arriva devant la porte. Il prit une grande inspiration puis entra dans le brouhaha. Personne ne sembla remarquer son entrée, à part peut-être la serveuse aux formes généreuses qui s’avança vers lui, le sourire aux lèvres. Dans un français incompréhensible elle lui demanda quelques choses que le jeune suédois ne compris pas. Il se contenta de lui dire qu’il rejoignait juste des amis. C’est alors qu’il aperçu une silhouette enveloppée dans une cape de couleur sombre, assise auprès de deux grands gaillards. Axel comprit aussitôt qu’il s’agissait de Caroline. Il se dirigea en vitesse vers la table dans le fond de la salle. Au même moment, elle tourna la tête et leurs regards se croisèrent. Une lueur d’espoir se lisait dans les yeux de la demoiselle, et c’est avec un grand sourire qu’elle se jeta dans les bras de son ami.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
ϟ Caroline von Bucken

«»


Messages : 20
Date d'inscription : 07/11/2011

Précieuses Ridicules
Jukebox:
Rang:
où en sont les ragots?:
5/10  (5/10)

MessageSujet: Re: La lugubre auberge au «Clair de Lune»   Dim 13 Nov - 17:06

Lorsqu'elle vit Axel entrer, Carrie le reconnut tout de suite, même si cela faisait assez longtemps qu'ils ne s'étaient pas vu. Son ami d'enfance n'avait presque pas changé. La Suédoise revit pendant un instant tous les merveilleux souvenirs qu'ils avaient ensemble, dans leur pays natal... Le coeur battant la chamade, les joues rosées par le plaisir de sa venue et par tous les émotions liés à l'arrivée de Carrie en France, la jeune femme se leva précipitamment, ignorant les conseils que ses gardes lui avait prodigués qui étaient de rester calme et de ne surtout pas attirer l'attention en cette terre inconnue, et se jeta dans les bras d'Axel von Fersen. Sa capuche faillit glisser de sa tête et elle dû la retenir d'une main pour la replacer, en souhaitant que personne ne l'avait reconnue. Bien qu'il y ait très peu de chances que les gens de cette auberge connaissent une baronne venue d'un aussi lointain pays. Et il y avait encore moins de chances qu'ils puissent la reconnaître par son visage, puisqu'elle n'était venue en France qu'une seule fois, et ce, quand elle était toute petite.

La jeune baronne savoura un moment cette étreinte qui effaçait tous souvenirs d'une séparation trop longtemps prolongée. Puis, à contre-coeur, elle quitta les bras réconfortant de son ami et établit une petite distance entre les deux pour pouvoir voir son visage qu'elle prit entre ses deux mains. Axel avait un peu vieillit, mais cela ne le rendait que plus sûr de lui et il avait l'air encore plus mature qu'il ne l'était déjà. Son regard sombre exprimait sa confiance en lui et ne semblait pouvoir flancher devant rien. «Les femmes devaient se pâmer devant lui à la Cour», pensa Carrie, avec fierté, telle une petite soeur.


-Ohh, mon cher ami! Comme je suis contente de vous revoir! Vous ne pouvez savoir comme cela me soulage et m'enchante à la fois... Je sais cependant que ma venue vous causera beaucoup de tracas, et même peut-être de bien gros problèmes. J'espère que vous en êtes conscient... Il n'est pas trop tard pour que je retourne dans mon pays, personne ne m'a encore vue..., dit-elle, en espérant que son visage montrait que de la sincérité, même si la jeune baronne espérait de tout son coeur qu'Axel von Fersen lui offre de la cacher et l'aide à résoudre son terrible soucis.

-Venez, asseyons-nous, l'invita t'elle en montra la table. Carrie fit signe à l'un de ses gardes de bouger d'un siège pour qu'elle puisse être assise aux côtés d'Axel. Bien entendu, elle ne pouvait donner conger à ses gardes tout de suite, cela attirerait trop de soupçons. Elle préférait faire comme s'ils étaient des amis qui profitaient de la soirée avec elle.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
ϟ Axel von Fersen

«»


Messages : 66
Date d'inscription : 02/08/2011
Localisation : Versailles

Précieuses Ridicules
Jukebox:
Rang: Comte de Fersen
où en sont les ragots?:
30/100  (30/100)

MessageSujet: Re: La lugubre auberge au «Clair de Lune»   Dim 20 Nov - 13:38

Le cœur d’Axel se mit à battre la chamade quand son amie se blotti contre lui. Voilà tellement longtemps qu’ils ne s’étaient pas vus. Comme elle avait changé, elle n’était plus une enfant mais bien une femme, et bientôt une mère. Après une longue accolade, elle l’invita à s’asseoir à coté d’elle et lui pris la main. Cette rencontre, dans un lieu si austère semblait irréelle, et pourtant. Un des gardes du corps servit un verre de bière à Axel pour simuler une rencontre amicale autour d’un verre. Le jeune suédois semblait très préoccupé et son visage était crispé. Après avoir échangé quelques banalités sur leurs retrouvailles et sur le fait que le temps les avaient beaucoup changés, Axel se décida à parler du sujet pour lequel il avait été convié dans cette auberge.
« Caroline, il va falloir être très prudent si tu ne veux pas que ton père apprenne ta présence ici. Tu sais à la cour tout va très vite et il ne suffira que d’une apparition pour que ton nom fasse le tour de Versailles »
Le jeune homme prenait un air sérieux qui ne laissait passer aucun sentiment, pas même de la compassion pour son amie. Pourtant dieu sait qu’il en avait.
« J’ai pensé à plusieurs scénarios, pour le moment je te conseille de rester à Paris, tu pourrais loger chez moi. Ce n’est pas très grand mais assez suffisant pour quelques semaines. Ensuite nous verrons comment les choses se passent avec ton père, et comment il envisage ton retour en Suède ; car nous sommes d’accord tu ne peux pas rester ici éternellement. »
La jeune fille le regardait mais ne disait pas un mot, elle semblait ailleurs. Axel comme à son habitude avait tout organisé pour ne pas être pris au dépourvu, lui qui détestait tant les imprévus. Un militaire aime que tout soit planifié à la lettre près et que rien ne soit laissé au hasard. Il ne voulait pas prendre de risque, mettre son amie en danger et se corrompre auprès de leurs pères respectifs. Le général von Bucken avait beaucoup d’estime pour la famille von Fersen et pour Axel également.
« Caroline, il faut que nous fassions très attention, certaine personne peuvent te sembler être des alliés alors qu’ils sont en fait des ennemis. La cour ici est faite de faux-semblants et de trahisons. Tu ne dois faire confiance à personne, je me chargerais de tout, ne t’inquiète pas. »
Encore une fois et comme à son habitude, Axel se montrait très protecteur avec Caroline ; un peu trop peut-être. La jeune fille continuait de la regarder et n’avait toujours pas osé dire un mot.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
ϟ Caroline von Bucken

«»


Messages : 20
Date d'inscription : 07/11/2011

Précieuses Ridicules
Jukebox:
Rang:
où en sont les ragots?:
5/10  (5/10)

MessageSujet: Re: La lugubre auberge au «Clair de Lune»   Lun 21 Nov - 3:53

Les paroles d'Axel avaient énormément chamboulée Carrie. En fait, entendre quelqu'un d'autres parler de son secret lui faisait réaliser l'ampleur du problème. La jeune suédoise se sentit tout à coup désemparée, perdue, détruite... Elle se prit la tête entre les mains et resta ainsi un moment. Les larmes lui montèrent aux yeux, mais Carrie voulait se montrer forte, surtout devant son meilleur ami qui faisait tant pour pouvoir l'aider, jusqu'à sacrifier sa propre réputation ici. Cela aussi lui faisait peur... Et si le plan d'Axel ne marcherait pas? La vie du Suédois en serait toute remise en question. Et cela, Carrie avait énormément de difficulté à l'admettre.
La jeune Suédoise prit une grande respiration et leva la tête. De son léger malaise, il ne restait que des joues un peu plus rouge qu'à l'ordinaire. Elle regarda un moment Axel, puis se décida enfin à ouvrir la bouche.


-Axel... Je... J'ai peur de ce qui pourrait nous arriver. Si j'habites chez toi, tu seras entièrement compromis dans cette affaire. Mais d'un autre côté, cela semble la seule solution. Je ne peux m'établir seule, sans que je doive donner mon nom à quelqu'un et je ne peux certainement pas me rendre à Versailles. Axel, tu ne peux savoir à quel point je te suis reconnaissante de t'impliquer ainsi pour moi... Mais j'ai si peur pour toi! Je... Je me suis mise dans un tel pétrin, que parfois j'ai l'impression que tout ceci est un rêve, ou plutôt un cauchemard. Cela ne peut être vrai.

Carrie arrêta de parler un moment, l'émotion était trop forte. Elle voulait tant se jeter à nouveau dans les bras d'Axel, qu'il règle tout ses problèmes en un claquement de doigts et que tout revienne comme avant. Mais elle savait que cela n'était pas aussi simple. La jeune Suédoise baissa un moment les yeux, puis les releva avec une infinie détresse dans son regard.

-Comme pourrais-je retourner en Suède avec cet enfant, Axel? C'est tout bonnement impossible! Mon père ne l'acceptera jamais! La cour de Suède me rejetera forcément! J'ignores même si Charles voudra entendre parler de moi ou même me parler, s'il apprend mon secret. Je... Je ne sais pas quoi faire Axel. Me cacher à Paris ne réglera pas tout mes maux!

Un des gardes mit une main sur le bras de Carrie et celle-ci se retourna en sursaut vers lui. Malik lui fit signe de baisser de ton, car sa saute d'humeur pourrait attirer l'attention des gens. La jeune suédoise soupira,

Tu vois... Je ne suis même pas capable de passer inaperçue dans une auberge....
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
ϟ Axel von Fersen

«»


Messages : 66
Date d'inscription : 02/08/2011
Localisation : Versailles

Précieuses Ridicules
Jukebox:
Rang: Comte de Fersen
où en sont les ragots?:
30/100  (30/100)

MessageSujet: Re: La lugubre auberge au «Clair de Lune»   Sam 3 Déc - 11:08

Axel regarda autour de lui pour s’assurer que personne n’avait entendu leur conversation. La détresse de Caroline affectait beaucoup le jeune homme.
« Caroline, ne t’inquiète pas je m’occupe de tout. Tu n’auras rien à faire, seulement à rester discrète. Je veillerais à ce que ta condition ici ne soit pas trop rude. Que dirais-tu de rencontrer la reine ? Peut-être pourrait-elle nous aider, te trouver une place à la cour… J’ai pensé que tu pourrais changer d’identité ici … »
Axel parlait si vite que Caroline ne pouvait dire un mot. Elle regardait son ami avec de grands yeux remplient de désespoir.
« Il nous faut songer au plus vite à ceci tu comprends. Je crains surtout la réaction de ton père quand il va apprendre que tu es parti. Cela doit déjà être la pagaille chez nous. Voilà quatre jours que tu as quitté Stockholm et j’imagine que tout le monde te cherche là-bas. Ton père n’est pas idiot, il va très vite penser à moi. »
Les paroles d’Axel ne rassuraient en rien la jeune fille qui fondit en larmes. Tout ceci était trop lourd à porter pour elle. Voyant son amie ainsi, il la prit dans ses bras et déposa un baiser sur son front. « Ne t’inquiète pas tout ira bien… » dit-il pour la réconforter. Mais Axel n’y croyait pas une seule seconde.
« Je ne vais pas partir pour l’Angleterre, même si je dois pour cela aller contre l’avis de mon père. Je ne peux pas t’abandonner ici. Je resterais avec toi, tu sais que tu peux compter sur moi. »
La jeune fille essuya ses larmes et tenta en vain de dire quelque chose mais le bruit masqua ses paroles. Puis un frisson la traversa quand elle sentit la main d’Axel sur son ventre… Elle imaginait déjà ce qu’il allait dire.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
ϟ Caroline von Bucken

«»


Messages : 20
Date d'inscription : 07/11/2011

Précieuses Ridicules
Jukebox:
Rang:
où en sont les ragots?:
5/10  (5/10)

MessageSujet: Re: La lugubre auberge au «Clair de Lune»   Jeu 8 Déc - 2:42

Axel parlait et parlait... Caroline avait attendu ce moment depuis si longtemps. Elle pouvait enfin parler de son problème avec son meilleur ami... Pourtant, celui-ci ne la rassurait en rien, il ne faisait que lui exposer les conséquences de son acte. En effet, tout le monde devait la chercher maintenant à Stockholm et son père devait essayer de soutirer à tous le moindre indice pour savoir où sa fille se cachait. Et si le prince de Suède ne tenait pas tant à elle? Peut-être alors vendrait-il la mèche... Les paroles de Fersen plus ses propres pensées lui causèrent une montée d'émotions trop forte et elle s'en voulut de fondre en larmes. Elle n'en pouvait plus de toute cette pression et elle ne voyait pas comment cela pourrait se régler...

Axel la prit alors dans ses bras, en déposant un baiser sur le front de la jeune femme. Cela fit du bien à Carrie et les hoquets provoqués par son chagrin s'estompait. Elle s'essuya les yeux, honteuse de cet étalement d'émotions, mais resta dans les bras réconfortant du Suédois.

« Ne t’inquiète pas tout ira bien… », fit son meilleur ami, de sa voix grave. Carrie eut un pauvre sourire: si seulement cela pouvait être vrai...

Tout à coup, Fersen sembla prit d'une soudaine inspiration et lui dit:

« Je ne vais pas partir pour l’Angleterre, même si je dois pour cela aller contre l’avis de mon père. Je ne peux pas t’abandonner ici. Je resterais avec toi, tu sais que tu peux compter sur moi. »

Et alors, le Suédois fit une chose à laquelle ne s'attendait pas le moins du monde: il posa sa main sur son ventre. Carrie frissonna au doux contact du Suédois, mais comprit en une fraction de secondes ce qu'il avait derrière la tête. Au lieu de hausser la voix, ce qui n'était pas son genre, la jeune femme releva la tête vers Fersen, plongeant son regard dans le sien et posant une main sur sa joue. Elle parla alors en suédois, pour réduire les risques que d'autres personnes comprennent ce qu'ils disaient.

-Axel, je sais ce que tu as en tête, et je ne peux te laisser faire cela. Tu gâcherais ta vie. Ceci est mon problème et je regrettes de t'avoir impliqué, mais... Tu as une vie ici et tu es jeune! Je ne peux te laisser faire le mauvais choix...

Toute la tristesse du monde était dans les yeux de la douce Suédoise. Ce chagrin était autant pour sa situation que pour le fait d'avoir impliqué son ami dans cette histoire. Elle connaissait Axel depuis qu'ils étaient tous les deux tout jeunes, elle aurait du savoir ce qu'il ferait.

Mais elle ne pouvait laisser Axel von Fersen reconnaître l'enfant à naître comme le sien.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
ϟ Contenu sponsorisé

«»



MessageSujet: Re: La lugubre auberge au «Clair de Lune»   

Revenir en haut Aller en bas
 

La lugubre auberge au «Clair de Lune»

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Une soirée à l'auberge (libre)
» Chaudron Baveur (Auberge)
» L'auberge de la chatte ronronante
» Elle avait ce teint clair et une bouche rose...
» L'auberge du Joyeux luron (PV)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Marie Antoinette , le printemps du règne :: Ailleurs ::  Paris  :: ♦Les Auberges-