Marie Antoinette , le printemps du règne
Bienvenue sur "Marie Antoinette, le printemps du règne" Connectez vous!


Louis XV est mort. Marie Antoinette jeune dauphine devient la reine de France...C'est le printemps du règne...
Nouveauté : Une intrigue a été lancée. Inscrivez vous pour y participer!
"Marie Antoinette le printemps du règne" vous souhaite la bienvenue!
N'hésitez pas à faire un tour dans la penderie du forum. De nombreux pré-définis : le comte d'Artois, Anne de Noailles,...
LE FORUM A UN AN!!! Pleins de nouveautés pour cet anniversaire!
Une battle rp c'est quoi? C'est LA nouveauté du forum. En savoir plus dans els décrets royaux!
NOUS RECHERCHONS UN JOUEURPOUR LOUIS XVI. important pour la suite
forum fermé
rendez-vous sur http://marieantoinetterpg.forumactif.org/

Partagez | 
 

 Est ce bien toi mon amie ?

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar
ϟ Marie T de Sardaigne

«♣ The Most Happy ♣»


Messages : 435
Date d'inscription : 04/06/2011

Précieuses Ridicules
Jukebox:
Rang: princesse , duchesse d'artois
où en sont les ragots?:
9/10  (9/10)

MessageSujet: Est ce bien toi mon amie ?    Jeu 11 Aoû - 13:09

La journée était bien avancée. Et comme chaque fois à Versailles, une folle de nobles y était présente. Marie déplorait certaines fois l'attitudes qu'avaient ces gens, mais d'autres fois, elle en était ravie... Car c'était pour elle l'occasion rêvée de se faire remarquer une fois de plus... Oui Madame aimait lorsque les regards se posaient sur elle et qu'un murmure d'admiration passait sur toutes les lèvres. Alors elle souriait, satisfaite.
Ce jour là, était "important" à Versailles: Monsieur le compositeur royal avait composé un tout nouveau ballet et la représentation avait lieu aujourd'hui même. Etant un membre de la famille royale, elle n'avait pas d'autre choix que de suivre le mouvement... Même si elle n'avait pas une envie débordante d'y assister. Oui, elle se sentait un brin lasse. Ces derniers temps, elle n'avait rien trouvé de divertissant à faire et raconter des ragots sur telle ou telle personne commençait à lui tapper sur les nerfs. Pourtant, il fallait bien avouer que jusque là, elle se prétait au jeu à merveille et qu'elle y prenait un malin plaisir. Serait-elle malade? Non, car la jeune demoiselle, n'avait cependant pas perdu son sourire et son entrain naturel. Mais elle avait du mal à voir une chose intéressante. Ce fut même Madame de Chevreuse qui dûe la sortir de ses appartements, pour assister à cette représentation, sinon elle n'entendait personne et serait restée enfermé!

Elle ne cessait de pousser des soupirs de désespoir. Madame de Chevreuse qui était non loin d'elle la sermona en lui disant que ce n'était pas convenu à son rang de se comporter ainsi en public. Non mais voilà que Marie-Louise lui dictait sa conduite! Elle lui lança un regard non qui indiqua à son amie le fond de sa pensée... Et on entra dans l'Opéra Royal. La comtesse regarda et écouta tout cela distraitement. Elle espérait qu'un évenement vienne perturber son ennuie à vrai dire. Oui... C'était cela, elle s'ennuyait; pourtant, lorsqu'elle pretta un peu plus d'attention à ce qu'avait fait le compositeur , elle dûe avouer qu'il s'était encore surpassé et que tout cela lui plaisait. Mais là, ses paupières se faisaient lourdes; dès qu'elles se fermaient, la princesse de France faisait un bond et les rouvraient en vitesse. Lorsque la musique s'arrêta marquant ainsi la fin, Marie releva la tête et regarda autour d'elle; déjà les nobles se levaient pour retourner dans les jardins. Ah non pas ça!! Il lui fallait sa promenade en solitaire! Et tout de suite!
Elle se releva rapidement sur ses deux jambes et poussait doucement mais fermemant ceux qui étaient sur son passage. Elle entendit vaguemant Marie-Louise qui lui demandait où elle allait encore. La représentation était terminée et elle allait en profiter
Lorsqu'elle fut enfin à l'extérieur, elle pressa le pas. Ses escarpins rouges, qui étaient assortis à sa longue et imposante robe, faisaient du bruit quand elle marchait sur les graviers. Mais elle s'en moquait. Elle avançait de plus en plus joyeuse de pouvoir avoir un peu de tranquillité, car ce n'était pas souvent qu'elle en avait. Oui la plus part du temps, elle était entourée de toute "sa" cour. Et elle devait admettre qu'elle ne pouvait vivre sans. Cependant, elle devait avouer que cela faisait du bien de s'en "détacher" quelques heures. Enfin, elle jugea qu'elle était assez loin de tout pour pouvoir se permettre un peu plus de libertés.
C'est donc ainsi qu'elle détacha ses longs cheveux châtains. Le vent faisait dansé sa chevelure au rythme qu'il voulait, il était le maître en cet instant. Henriette trouvait cela très agréable elle aimait lorsque le vent lui fouaittait le visage. Madame ferma les yeux et tendit son visage vers le soleil et sourit. La jeune femme resta ainsi un petit moment et reprit sa marche silencieuse où elle observait tout ce qui se trouvai autour d'elle, non qu'elle ne connaisse pas ce lieu... Elle le connaissait très bien, au contraire, c'était juste qu'elle s'émerveillait toujours autant quand elle y venait. Et elle venait d'arrivait dans un bosquet où il y avait un nombre incalculable de roses. Oui, c'était celui la qu'elle aimait. Où elle aimait se réfugier quelques fois, pour être en paix.
Mais aujourd'hui elle n'allait pas être seule; en effet, plus au devant, un silouhette se dessinnait. La curiosité est un très vilain défaut.

Alors Marie attendit dans l’espoir d’être avec une personne amie

¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
ϟ Charlotte de Rohan

«»


Messages : 57
Date d'inscription : 03/08/2011
Localisation : À la cour, bien entendu

Précieuses Ridicules
Jukebox:
Rang: Princesse de Condé
où en sont les ragots?:
0/0  (0/0)

MessageSujet: Re: Est ce bien toi mon amie ?    Mar 4 Oct - 18:41

C’était un beau jour qui pointait son nez, ce matin la. Charlotte se réveilla souriante et fraîche. Après avoir enfilé une robe bleu azur et des souliers assortis, elle se précipita, un gros livre à la main, dans les jardins pour lire tranquillement.
Charlotte était paisible, et elle passa toute sa journée dans les jardins, savourant la semaine d'absence de son mari, lisant et jouant avec sa fille, Louise Adélaïde.
Encore mieux, il y avait eu, ce soir là, à Versailles, un charmant ballet qui promettait d'être splendide. Pourtant, Charlotte n'apprécia pas tellement le spectacle, beaucoup trop exagéré à son goût, mais elle avait adoré la musique et s'étais surprise à fermer les yeux afin de mieux savourer ce moment de bonheur. Charlotte aimait beaucoup ce bruit qui pense, comme elle se plaisait à appeler la musique. Depuis sa plus petite enfance elle adorait quand sa mère jouait du clavecin et, à cinq ans elle l'avait aussi apprit. Quand ce merveilleux spectacle pris fin, elle décida de faire un tour à l'orangerie , loin des bruits de la cour et savourer un moment de rêverie solitaire.
Guidée par ses sens, Charlotte se dirigea vers un charmant bosquet dont l'odeur de roses l’attira. Un bruit de pas la sortit de sa rêverie. Elle dirigea son regard vers une silhouette gracieuse et y reconnu avec joie son amie Marie T. de Sardaigne.

- Ma chère amie! Quelle bonne surprise! s’écriât elle chaleureusement, ravie de cette rencontre imprévue.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://lacourdelouisxiv.forumactif.fr
 

Est ce bien toi mon amie ?

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» « Une amie penses-tu, une bien mauvaise amie tu t'es fais mon beau. »
» Tu veux bien être mon amie ? [PV : Bee]
» recherche amie
» DE GABRIEL BIEN AIME A MARC BAZIN LES PRIMAIRES SANG UN CONSEIL ELECTORAL !e
» Réfléchie bien !

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Marie Antoinette , le printemps du règne :: Versailles :: L'extérieur  :: ♦L'orangerie-